Chn El-Maarouf : Les urgentistes continuent la grève

Un compromis n’a pas été trouvé entre la direction de l’hôpital et les grévistes à la grande déception des patients.

Suite au mouvement de débrayage déclenché le 18 juin par les médecins urgentistes, une réunion de crise s’est tenue le 20 juin entre la direction du Chn El-Maarouf et les grévistes en vue de trouver ensemble un compromis et « soulager les souffrances des patients en ce mois sacré de ramadan ».
« A l’issue de la rencontre, nous avons décidé de poursuivre  la grève parce que nos revendications n’ont pas été satisfaites. Nous saluons par contre l’esprit de responsabilité dont a fait preuve le directeur général »,  a déclaré Hassane Mohamed Mbaé, médecin.
Selon lui, la direction d’El-Maarouf aurait pu désamorcer très tôt cette grève si elle s’était montrée plus réceptive devant les revendications des médecins. Pour Dr Omar Athoumani, le nœud du problème réside dans le paiement des heures de garde. « Ces heures là ne sont pas prises en charge. Et cela ne nous permet pas de travailler avec sérénité », ajouta-t-il.

image

A El-Maarouf, on rassure que ce sont plutôt les infirmiers qui assurent la garde.  La preuve ? « Les patients hospitalisés au service des urgences n’ont pas constaté qu’il y avait un arrêt de travail des urgentistes. Depuis jeudi, aucun problème ne s’est posé. Même ceux qui arrivent le soir sont pris en charge comme il faut », a déclaré un responsable du Chn.

Docteur Omar Athoumani explique  qu’ « Il est clair que tout salarié doit travailler de 8h à 14h. Tous les médecins  des urgences se pointent aux heures de travail. Mais puisque les heures de garde ne sont pas prises en charge, comment pouvons-nous les assumer ? ».
Dans une semaine, un autre rendez vous est pris pour tenter de désamorcer la crise.

Natacha Saadi et Nakdati Soulé/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*