Chômage: Vers la création d’un fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes

A un moment où le taux de chômage continue de grimper, les nouvelles autorités s’engagent à inverser la tendance. Samedi dernier, le ministre de l’Emploi avait invité plusieurs acteurs de la société civile à une réunion de réflexion pour la mise en place  d’un «fonds d’aide» pour la promotion de l’emploi des jeunes. En 2016, le taux de chômage chez les jeunes dépasse 40 pour cent.

 

Par Abdou Moustoifa

Le Mouvement des entreprises comoriennes, la Confédération des travailleuses et des travailleurs des Comores, le Bureau international du travail, le commissariat général du Plan et le ministère des Finances ont pris part à une réunion qui s’est tenue à la maison de l’Emploi, samedi. L’objectif de cette rencontre était de mettre en place un fonds pour faciliter l’accès  des jeunes à l’emploi.

Avec un taux de chômage qui dépasse les  40 pour cent en 2016, la situation est devenue intenable surtout lorsque l’on sait que ce sont, pour la plus part, les jeunes qui sont les plus touchés. «La tendance peut être inversée s’il on travaille ensemble, parce que le changement de notre pays n’attend que nous», a lancé le ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, Salime Mohamed Abderemane.

Selon lui, il est possible de tenir la promesse du président rendu célèbre par le slogan de campagne «Un jeune un emploi». Dans son intervention, il a avancé plusieurs raisons qui justifient  la création du fonds en question citant, entre autres, la demande d’un  fonds de garantie imposé par certaines banques, le manque de suivi des jeunes entrepreneurs, l’absence des écoles professionnelles, le coût élevé du taux d’intérêt  des banques, etc.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre d’une feuille de route tracée par le gouvernement et intitulé «Plan intérimaire» mis en place entre le mois d’août et décembre et qui consiste à «avoir une vision complète de la situation telle que voulue par la politique nationale adoptée par les nouvelles autorités.

Cette première réunion qui a planché sur la question du chômage des jeunes en est un grand pas.

Selon le directeur national de l’Emploi et du travail, Maoulida Ali M’lanaoindrou, la mise en place d’un tel fonds permettra «d’accompagner et de soutenir ceux qui veulent entreprendre». Au cours de leurs échanges, il en est ressorti que pour que cette aide puisse répondre aux attentes, il fallait intégrer tous les jeunes, diplômés ou pas. L’accent a été, également, mis sur l’accompagnement de ceux qui ont déjà lancé leurs petites sociétés.

Au terme de la rencontre, une commission regroupant tous les acteurs présents sous tutelle du ministère de l’Emploi a vu le jour. Elle veillera au suivi de différents travaux afin d’accélérer le processus de la mise en place du fonds en question. Une autre réunion a été prévue, samedi prochain.

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*