Citoyenneté économique: 52 000 passeports vendus entre 2009 et 2016

Les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur ont tenu, vendredi, une conférence de presse pour faire le point sur divers dossiers en cours, notamment sur l’affaire dite des passeports.

52 000 passeports vendus entre 2009 et 2016. L’information est tombée vendredi, lors d’un point de presse tenu conjointement par Mohamed El Amine Soeuf et Mohamed Daoudou, respectivement ministre des affaires étrangères et ministre de l’intérieur. Des passeports vendus dans le cadre du programme de la citoyenneté économique. Actuellement, 7000 renouvellements seraient en attente.

Les ministres ont également confirmé l’annulation de 170 passeports ordinaires, attribués de manière abusive à des étrangers, ainsi que des passeports diplomatiques dont celui d’Albert Karaziwan, patron de Semlex.

« Une enquête a été ouverte et pourrait aboutir à d’autres annulations. Mais pour les dossiers de renouvellement, on traite au cas par cas, avant de prendre une décision », explique Mohamed El Amine Soeuf.

Le gouvernement comorien s’armerait de diverses mesures afin de mieux sécuriser le processus d’attribution de passeports, notamment l’arrêt de l’usage de la signature numérisée de l’autorité émettrice du passeport. En d’autres termes, tout nouveau passeport doit être signé en main propre par l’autorité compétente. « On a vu ce qui s’est passé aux Emirats Arabes Unies et en Iran et on ne veut plus que de telles actions se reproduisent encore », déclare le chef de la diplomatie comorienne.

Depuis l’élection du président Azali Assoumani, toute émission de nouveaux passeports dans le cadre du programme de citoyenneté économique a été suspendue. « Aucun passeport n’a été émis par l’actuel régime. Une enquête a été ouverte pour établir les responsabilités de chacun», avance Mohamed Daoudou alias Kiki.

« Nous ne ferons rien, dans le cadre du programme de la citoyenneté économique, même si on a beaucoup de pression », explique le ministre de l’intérieur pour qui ce programme a « fait du tort et donné par la suite une mauvaise image » du pays.

Des raisons qui poussent le gouvernement à mettre fin au programme: « Ces derniers temps, des attentats sont commis dans le monde et on dit de ces terroristes qu’ils sont Comoriens. Cela parce qu’ils possèdent des passeports comoriens. Cela donne une mauvaise image du pays », dit-il.

On apprend que des mesures pour sécuriser les passeports comoriens ont été mises en place par le ministère de l’intérieur, dont le déplacement des serveurs de Semlex de Bruxelles vers notre pays.

Mohamed Youssouf / LGDC

3 commentaires sur Citoyenneté économique: 52 000 passeports vendus entre 2009 et 2016

Répondre à zali Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*