Cjsoi. Retard et grand espoir au dernier sprint

Les Jeux des îles auront lieu en juillet prochain aux Comores. La mission des experts de la commission de la jeunesse et des sports de l’Océan Indien l’affirme. Bonne nouvelle pour le comité d’organisation local des jeux. Malgré le grand retard constaté à moins de 35 jours du coup d’envoi des jeux, les experts de la région a un grand espoir sur l’accueil des jeux des Comores. Rien n’est visiblement prêt pour tout ce qui est installation sportive. Malgré les chantiers en cours à Moroni et à Mutsamudu, Ram Lollchand, secrétaire général de la Cjsoi reste optimiste. Il positive que « lors de notre dernière visite aux Comores, à la fin du mois dernier, on a constaté un retard sur l’élaboration des infrastructures sportives. Mais je confirme que ces travaux doivent prendre à la fin de juin prochain ».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le stade Moroni, réservé abriter la cérémonie d’ouverture est en phase de taloche des tribunes officielles. « Nous nivelons également le terrain de jeu. Ils y a beaucoup de choses à faire mais on espère rendre le stade disponible en fin juin prochain », tente de se rattraper Ousseine Bacar, superviseur des travaux du stade. Le stade international de Mitsamihuli manque de toilettes qui doivent servir les quatre vingtaines des footballeuses. « On nous a recommandé de multiplier les toilettes du stade. Mais on attend que le Coj nous débourse l’argent pour augmenter, rénover et améliorer les toilettes », regrette Tourqui Salim ; patron du football national. Le basketball sera organisé à Missiri à Anjouan, dans un gymnase qui manque de plancher. En plus de ce petit retard d’aménager l’espace de jeu, le comité local d’organisation semble déficitaire. Il réclame des moyens pour enfin mettre à terme les travaux.

La Cjsoi accorde aux comoriens ‘’certaines exceptions’’ afin d’organiser les huitièmes jeux de la Cjsoi. « Nous reconnaissons que beaucoup de choses sont à revoir, structurer et à améliorer. Mais on revient à cet effet aux problèmes de moyens financiers. Toutes les cinq structures organisationnelles sont déjà mis en place et prêtes à foncer dans leurs activités malgré les moyens», reconnait Madiana Ali Moahmed, directeur national des jeux. Sur le plan technique, les différentes commissions montées par le Coj sont en phase de détections de jeunes – footballeuses, basketteurs, athlètes coureur, sauteurs et lancuers- talents âgés entre 15 à 17 ans. Le staff technique de l’équipe nationale féminine de football U-17ans fait lamentablement le tour entre les îles depuis le 14 avril dernier pour dénicher les meilleurs éléments. « On aurait pu établir un travail fiable si ce n’est qu’on travaille contre la montre. Pour lors, nous devons être en regroupement et non entrain de faire la présélection de l’équipe », avoue Hassane Mohamed, sélectionneur national.

Les techniciens d’athlétisme sont à pied d’œuvre pour le même travail. Le temps presse et complique les projets des techniciens. Très pesante la tâche recommandée à Soilihi Issouf dit Africa, directeur technique national d’athlétisme. « C’est dur ce que le Coj nous exige à moins d’un mois des jeux. Nous devons détecter, sélectionner et regrouper les athlètes tout ça à moins de 50 jours de l’ouverture des jeux. C’est comme si on demande de faire l’impossible, heureusement que la mission de la Cjsoi était de passage à Moroni pour guider et nous encadrer », déclare Africa. Les Comores doivent, malgré toutes ces contraintes, être représentées dans toutes les épreuves d’athlétisme. Etant le pays hôte, « on est obligé de prendre part à la course de route de 3km, la marche de 3 et 5km, aux sauts et au lancement de poids. Mais le comble, c’est qu’on manquera où faire entrainer les jeunes», s’inquiète le Dtn.

Les Comores vont certes organiser ces jeux mais avec des conditions qui seront très particulières quant à presque un mois des jeux, l’hébergement de 470 invités, « aucune réservation n’a pas été faite dans les hôtels de la place avant le 25 avril pour toutes les discipline. C’est un peu surprenant mais c’est rattrapable. Nous avons reproché au Coj de faire vivre par des banderoles et autres supports de communication l’événement », signale Lollchand. Dans le dernier sprint des préparatifs des huitièmes jeux de la Cjsoi, le Coj tente tout pour accélérer les travaux de chantiers des stades pourvu qu’il soit prêt le 9 juillet prochain.

Eliedjouma

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*