Clôture prochaine du programme justice et droits humains

Le Comité de suivi du programme d’appui au renforcement de l’efficacité de la justice et du respect des droits humains s’est réuni ce mercredi 20 juin 2012 au bureau de la Directrice de cabinet du Ministre de la justice, des droits de l’homme et de la fonction publique à Moroni. A l’ordre du jour, la clôture le 30 juin 2012 du programme d’appui au renforcement de l’efficacité de la justice financé par les fonds de consolidation de la paix et mis en œuvre par l’Unicef et le Ministère de la justice.

Présidé par le Directeur National du programme, Papa Ahmada Djaé, magistrat à  la Cour Suprême des Comores, le Comité de suivi s’est penché sur les questions en suspens, notamment le reliquat à payer de l’entreprise chargée de la construction du palais de Justice de Fomboni, la situation administrative du personnel du programme et la clôture du programme. Au cours de cette réunion, la Directrice du cabinet du Ministre de la justice a tenu à remercier tous les membres du Comité de suivi qui n’ont ménagé aucun effort pour l’accomplissement dans le bénévolat du travail qui leur été assigné au cours de ces deux dernières années. Ce comité de suivi était composé notamment du Secrétaire Général du Ministère de la justice, du Directeur des Affaires judicaires, de la Déléguée Générale des droits de l’Homme, d’un représentant des magistrats, de deux représentants des organisations de la société civile et d’un Représentant de l’UNICEF. Le Comité de suivi avait pour mission d’assurer le suivi de la mise en œuvre du programme.

A quelques jours de sa clôture, le programme d’un montant total de près 235 millions dont un apport de 50 millions du Gouvernement comorien, a atteint les résultats escomptés. En effet, il a contribué au renforcement de l’institution judiciaire et des structures en charge des droits humains du pays. Deux nouveau bâtiments abritant des salles d’audience amie des enfants ont été construits à la Grande Comore et à Mohéli, le palais de justice de Mutsamudu a été réhabilité et équipé en mobilier de bureau et en équipement informatique, un quartier pour mineur et pour femmes a été construit à la prison de Koki à Anjouan, 09 audiences foraines ont organisées permettant de juger près de 264 dossiers, 300 recueils de textes nationaux portant sur le droit pénal et le droit civil ont été imprimés et distribués, une bibliothèque juridique numérique est mise en ligne, les locaux de la délégation des droits de l’homme ont été réhabilités et équipés et une politique nationale des droits humains est en voie d’élaboration.  Grâce à ces multiples actions soutenus activement par votre Gouvernement, le programme a ainsi contribué au renforcement de la confiance de la population vis à vis de la justice et de l’administration pénitentiaire, au renforcement de l’efficacité de la justice par une augmentation des affaires résolues notamment celles impliquant des enfants, à l’amélioration du respect des droits de l’homme en général et les droits des détenus, y compris les femmes et les mineurs et à la lutte contre l’impunité et les solutions extrajudiciaires.

Il appartient au gouvernement de l’Union des Comores de pérenniser ces actions en vue d’améliorer l’environnement juridique et judiciaire du pays. Le secteur de la justice demeure le parent pauvre de l’administration comorienne.

Source: comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*