Commissariat à la production, les agents refusent de prouver leurs compétences

​La journée de ce jeudi fut mouvementée au commissariat à la production de l’île de Ngazidja. En cause, la volonté du commissaire et de son administration à imposer un test d’évaluation des compétences pour les agents en place. Ces derniers ne voyant pas d’un bon œil une telle initiative, ils ont pris la décision de boycotter ce concours. 


Pourtant, selon le commissaire, cette initiative vise à évaluer les compétences pour offrir  des formations adéquates puisque la plupart des agents ne font absolument rien de leurs  journées. 
Le commissaire Said Omar déplore que des agents féminins viennent au commissariat pour faire leurs « kofias » histoire de remplir leur journée. Sous prétexte qu’ils ne veulent pas afficher au grand jour leurs lacunes, les travailleurs ont tout simplement eu le dernier mot. «  La plupart de ces agents sont là puisque les anciens commissaires signaient uniquement les décisions sans pour autant accorder une quelconque importance aux compétences des uns et des autres » a conclu le commissaire.

A.Athoumani, Comores infos 

1 commentaire sur Commissariat à la production, les agents refusent de prouver leurs compétences

  1. Les agents de la honte les agents (pseudo gendarmes déguisés) de ce commissariat de moroni! Ils étaient une dizaines dans un camion TOYOTA et aucun d’eux n’a fait la différence…
    Ils ont tabassé mon mari parce qu’il était blanc la nuit du nouvel an 2014,de la mechanceté pure et simple! « assis-toi par terre par terre tu te crois à Paris? disaient-ils avec une dimension de mechanceté et de moquerie non descriptible! Il a reçu des coups de pieds dans tous les sens . J’ai eu très honte, j’ai eu très peur, je lui avais tellement parlé du bien de mon pays(accueillant,chaleureux….etc), là à l’évidence il se posait des questions. Ne voulant pas de problèmes il s’est rangé à leurs ordres et recevaient des coup gratuitement parce qu’il avait la peau blanche et accompagnait une femme comorienne, moi j’ai fondue en larmes ne sachant quoi faire d’une telle situation!
    On aura passé nos premières heures de 2014 dans ce commissariat de m…il n’est plus pret d’y retourner….euh moi non plus d’ailleurs.Yovwa mdrou ndavo vwakiri mdru.
    Bref j’étais très heureuse de rentrer en France avec mon mari sain et sauf !
    Mais rien ne m’étonne de leurs incompétences.IL y a du boulot pour rendre ce metier ses propres valeurs dans ce pays.
    Honteux!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*