LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE LE Dr. IKILILOU DHOININE :Communiqué de l’Association de la diaspora Moronienne en France.

Les membres de la diaspora comorienne, étudiants, fonctionnaires, Oulémas, notables, élus, les Comoriens en général et autres personnalités de la ville de Moroni en particulier ont assisté à une cérémonie de représailles d’actes odieux des forces de l’ordre lors de la manifestation pacifique des Moroniens afin de mettre fin à la réalité de ce qu’est devenue Moroni, la « capitale des poubelles ».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Brutalement réprimés par les forces de l’ordre des pouvoir politiques en place, qui plus, sont chargés non de tabasser, mais de protéger les citoyens ; de veiller à la stabilité et à la valeur morale, constitutionnellement dévolue à cette ville. Le Président Iklilou, son gouvernement et les autorités de Ngazidja en sont les premiers responsables.

 

Les amis et proches des habitants de la capitale sont souillé par le comportement d’autorités irresponsable, ils  ont tenu à condamner avec la plus grande fermeté ces faits déplacés, qui n’ont qu’à souiller l’image de notre pays et soutiennent que le choix des actes à réprimer ne soit un choix de proximité, mais de gravité en fonction de l’importance et des enjeux socioéconomique, politiques et stratégiques de notre cher pays. Nous faisons ici référence de la lettre N°2012/183 signée de FOUAD MOHADJI Vice président de l’union des Comores et de la publication récente de l’OPIA.

 

Les hommes ayant pacifiquement manifestés méritent une attention particulière car cela va de l’intérêt de tous.

Face à cette situation dramatique, Les Moroniens de France solidaires à leurs frères et sœurs à Moroni exigent :

Que tous les élus Moroniens et Comoriens, par solidarité à leurs collègues molestés, refusent de se joindre à la délégation de Mouigni qui vient en France pour les assises de Dunkerque.

 

Tous les Comoriens à boycotter la causerie de Dunkerque qui est une opération d’enfumage à un moment où la capitale des Comores est dans une situation sociale, humaine et environnementale plus que chaotique.

 

Que la justice soit faite contre les auteurs de ces comportements odieux qui salissent l’image et les symboles des forces de l’ordre.

 

Au Président de l’Union de mettre fin à cette campagne de criminalisation, de peur, de répression contre des populations civiles.

 

Moroni unie est capable de faire face aux monstres et aux débilités des soient disant dirigeants politiques et de leurs complices.

 

Paris, le 20 Novembre 2012.

TADJIDINE MOHAMED CHANFI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*