Communiqué de presse du ministre de l’intérieur sur l’agression du journaliste 

Le ministère de l’intérieur vient de publier un un communiqué concernant l’agression physique d’un journaliste par le ministre de l’intérieur Mohamed Daoud alias Kiki. « J’ai été insulté et cette même personne a insulté mon père décédé… » déclare, Mohamed Daoud. 

Communiqué:

 

Depuis plusieurs semaines Oubeidillahi s’en prend à partir d’un station de radio à des membres de ma famille et particulièrement à mon père par ailleurs mort depuis des années. Je lui ai attiré l’attention sur ces propos qui relèvent de ma vie privée par le biais, notamment, du maire du Mbabao ya Dju. D’autres personnes lui ont fait la même remarque. De même, dans la mesure où ces propos ont été rapportés dans une radio, j’en ai parlé à un responsable du Cnapa qui avait alors l’intérim du président du régulateur des médias, Monsieur Mohamed Youssouf.

Malheureusement, Oubeidillahi a continué. Le matin d’hier j’ai essayé de le raisonner et il m’a agressé verbalement. Je me suis trouvé dans l’obligation de défendre mon honneur, cela après avoir pris toutes les précautions citées pour lui demander de mettre fin à ces agissements. 

Je peux comprendre que des gens aient pu considérer ma réaction comme inappropriée. Je leur fais toutes mes excuses. Je rappelle à ce propos que tout en étant ministre, je ne suis pas moins une personne comme autre qui ne peut résister indéfiniment qu’on s’en prenne gratuitement à son père, un paisible père de famille sans problème.

Par ailleurs, Oubeidillahi ne détient pas de carte de presse. Je comprends donc mal que des journalistes veuillent se mêler d’une affaire privée. Etant ministre de l’information, je ne vois pas  comment je pourrais m’attaquer à des hommes du métier. Les propos de Oubeidillahi était des attaques personnelles et n’avaient aucun rapport avec l’information et le métier d’informer.
Mohamed Daoudou

2 commentaires sur Communiqué de presse du ministre de l’intérieur sur l’agression du journaliste 

  1. A moins que je me trompe, mais je constate que vous n’avez publié qu’une seule version des faits: celle de Mohamed Daoudou, accusé d’agression physique contre Oubeidillahi. Par ailleurs, le ministre a eu tort d’agir ainsi. Quelques soient les raisons, le ministre de l’intérieur n’avait pas le droit de se faire justice.A sa place, je saisirais la justice.

  2. Kiki , le voyou de la république , le bad boy , le cambrioleur ministre , le Maitre de l’insolence , le magouilleur inciscipliné , dans toute vie , il y a des règles , tu as franchi le paosisme de l’humiliation. L’assemblée nationale est loin de demeurer un ring , bravo tu as mis ko le pauvre journaliste , Azali doit être fier de toi . Honte à toi .
    Dégage pauvre con.

Répondre à Mohamed KARIHILA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*