Communiqué de presse suite à l’annulation de la tenue des Assises de la Coopération Décentralisée franco-comorienne

L’Association des Maires de Mayotte (AMM) a appris ce mardi matin l’annulation pure et simple des rencontres prévues entre les collectivités territoriales françaises et comoriennes, les 28 et 29 juin à Moroni.

Ces « Assises de la Coopération décentralisée franco-comorienne » étaient prévues depuis de nombreux mois, coorganisées par l’Association Nationale des Maires des Comores et l’Ambassade de France en Union des Comores. 

Elles étaient l’occasion de resserrer les liens existants entre collectivités, de travailler à de nouveaux projets et de tisser de nouvelles relations. Une délégation mahoraise menée par le Président de l’AMM devait s’y rendre et partir ce jour. 

Pour rappel des faits, mercredi 21 juin, le Président de l’Union des Comores avait fait savoir son refus de voir la délégation officielle mahoraise fouler le sol comorien. À la suite d’un échange téléphonique avec le Président de la République Emmanuel Macron, il s’était ravisé pour approuver la participation de la délégation mahoraise à ces rencontres. 

Pour la première fois depuis plus de 40 ans, des élus mahorais allaient enfin pouvoir se rendre à Moroni pour travailler à la coopération régionale avec les Comores. 

Mais hier soir, vers 22H00, à la surprise générale, le Président de l’Union des Comores a fait volte-face et décidé d’annuler la tenue des Assises à Moroni. 

Dans cet épisode, la France a montré sa solidarité pour maintenir la participation de Mayotte à l’événement. Elle a malheureusement rencontré l’intransigeance de l’État fédéral comorien. Les conséquences en seront une fois encore supportées par l’ensemble des populations de notre Archipel. 

Ce gâchis nous est d’autant plus incompréhensible, qu’en octobre dernier, nous accueillions à Mayotte des élus locaux comoriens pour un congrès sur l’insularité. 

Au vu des récents événements, les conditions d’un rapprochement souhaitable et souhaité par de nombreux élus de Grande Comores, d’Anjouan, de Mohéli et de Mayotte doivent être réétudiées. 

Nous espérons que l’organisation d’un nouveau Haut Comité Paritaire (HCP), permettra le dialogue entre autorités comoriennes et françaises sur le dossier coopération franco-comorienne. Il apparaitra alors juste et légitime que des élus locaux mahorais y participent.

Ainsi, rien n’est encore terminé. De nouvelles actions pour favoriser le rapprochement entre nos peuples seront encore à mener. Pour celles-là aussi, l’AMM sera en première ligne. 

1 commentaire sur Communiqué de presse suite à l’annulation de la tenue des Assises de la Coopération Décentralisée franco-comorienne

  1. Saym Boun,je crois que tu ferais mieux de dévoiler ta réelle identité.
    Si tes grands parents sont vivant vas leur demander d’où.Surement l’un d’entre eux te dira qu’il d’Anjouan, de Ngazidja ou Mwali. Alors arrête tes derives stupide.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*