Communiqué des députés et conseillers des îles de l’opposition

Ce samedi 5 mai 2018, une délégation de députés et conseillers des îles de l’opposition, bradé de leurs cocardes, s’est rendue à la Cour Suprême pour y déposer une lettre adressée au Président de cette institution, ainsi que le mémorandum signé par quarante-cinq députés et conseillers des îles.
A leur arrivée à l’entrée de la Cour Suprême, ils se sont vu interdire l’accès par le Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN).

Les éléments du GIPN présents, apparemment sur ordre de leurs supérieurs hiérarchiques, ont bousculé sans ménagement les élus sur les marches de la Cour suprême et les ont poursuivis, au moment où ils les ont obligés de s’éloigner, pour les asperger de gaz lacrymogène.
Il s’agit là d’un comportement indigne de la part de représentants des forces de l’ordre et d’une atteinte intolérable à la dignité des Elus de la nation.

Les élus tiennent le Ministre de l’Intérieur Mohamed Daoudou pour personnellement responsable de ce qui est arrivé et se réservent le droit de demander sa révocation par pétition.

Les élus s’interrogent sur la passivité des Conseillers à la Cour Suprême qui ont observé la scène sans intervenir. Cette attitude laisse peu d’espoir sur l’impartialité et l’indépendance de cette institution qui accepte sans rechigner d’assumer illégalement les compétences de la Cour Constitutionnelle. Ce qui laisse présager un avenir sombre pour le scrutin référendaire annoncé.

Les élus de la nation appellent toutes les forces vives du pays à condamner sans réserve de tels actes qui donnent une très mauvaise image de notre pays.
Fait à Hamramba le 5 mai 2018.
Députés et Conseillers de l’opposition.
ASSEMBLEE DE L’UNION DES COMORES

Assemblée de l’Union des Comores, Avenue de la République de chine, BP 447, Tel-(269) 773.90.39-Fax (269) 773.47.43

E-mail :assemblee.union@comorestelecom.km

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*