Communiqué des étudiants bacheliers sans titre de séjour à Mayotte 

Le collectif des étudiants étrangers vivant à Mayotte dénonce aujourd’hui le problème majeur que rencontre les jeunes bacheliers étrangers qui ne peuvent pas poursuivre leurs études supérieurs en métropole ou même à Mayotte, faute de titre de séjour. Chaque année ils sont plus de 200 étudiants qui font une ‘’année blanche’’. La plupart de ces jeunes vivent avec leur famille et ont effectués toute leur scolarité à Mayotte.

Cette situation s’explique par les procédures de demande de titre de séjour étudiant qui sont  longues. Même si les étudiants ont fait leur demande de titre de séjour avant leur année de terminale, beaucoup de temps s’écoulent pour qu’ils obtiennent une convocation ou un récépissé de demande de carte de séjour. En vérité la préfecture ne respecte pas les délais de traitement des dossiers. De nombreuses demandes de titre de séjour sont souvent invoquées comme motif pour justifier les délais non- respecté.

À Mayotte les formations sont limitées. Pour y accéder il faut avoir un titre de séjour ou au moins un récépissé de demande de titre de séjour qui montre qu’on est en cours de régularisation. Ce titre de séjour leur fait perdre des droits qu’ils peuvent bénéficier comme le droit à la bourse nationale.

En effet sans la carte de séjour les jeunes sont bloqués dans leurs démarches administratives auprès des organismes scolaires qui s’occupent de l’attribution de la bourse nationale et des billets pour les poursuites d’études supérieures (LADOM et le CROUS). 

Pour éviter de faire une année ou des années hors système scolaire, certains jeunes préfèrent redoubler leur année de terminal pour ne pas se trouver à la rue. Ce qui risquerait de les conduire à la délinquance qui est un véritable problème actuellement à Mayotte.

A ce sujet une soixantaine d’étudiants étrangers ont signés une pétition qui fut envoyé à la préfecture, à l’absence d’une réponse, une manifestation a eu lieu par la suite. Ainsi se créa le collectif des étudiants étrangers.

Suite à la rencontre du collectif et le préfet de Mayotte, un dispositif a était mis en place pour accélérer les démarches administratives des étudiants afin de garantir la poursuite de leurs études supérieures.

Les conditions de ce dispositif sont les suivantes:

-être titulaire d’un baccalauréat 

-être affecter dans un établissement supérieur

-avoir un numéro de dossier complet à la préfecture

Cette année, ce dispositif a été renouveler mais ne satisfait pas l’ensemble du collectif par apport à l’année dernière. En effet la plupart des élèves remplissent les conditions nécessaires et sont en attentes depuis l’obtention de leurs baccalauréats.

L’année dernière les étudiants qui passaient par ce dispositif été contacter par les services de la préfecture dans un délai de 5 à 15 jours alors que cette année aucun étudiant na été contacter sachant que dans un mois ils doivent reprendre les cours. Sur ce le collectif décidera de faire une manifestation prochainement.

Le collectif souhaite évoluer les choses, c’est pourquoi aujourd’hui il cherche à trouver des solutions car ils savent que ‘’ sans études est égal à sans avenir’’.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*