Communiqué du parti CRC suite aux travaux des assises nationales

L’émergence des Comores, horizon 2030 est possible.

La Convention pour le Renouveau des Comores (CRC) a suivi avec beaucoup d’intérêt le processus d’organisation des assises nationales des Comores. En cette journée de clôture, elle exprime sa reconnaissance à tous les concepteurs, les acteurs et les
partenaires qui ont fait de cet évènement une réussite. Elle rend hommage au Président Azali Assoumani pour son engagement, sa
détermination et son respect envers son peuple. Grace à l’environnement qu’il a créé et à son appel, le dialogue national était participatif, représentatif, inclusif et apaisé. La CRC adresse ses sincères félicitations au CPAN, aux Experts, aux partenaires et au peuple comorien. Cet évènement national a permis à la nation de comprendre que ceux qui aiment leur pays étaient cette fois-ci à
l’œuvre.

Le Président Azali Assoumani a accepté de s’investir à la tenue des assises nationales devant faire le bilan des 42 ans d’indépendance pour identifier les points forts afin de les entretenir et les points faibles en vue de ressortir les mesures correctrices.
Il a pris à bras le corps, le projet porté par notre SAGE Monsieur Ali Bazi Selim au nom du mouvement du 11 Août, qui a, par sa clairvoyance, traduit le geste patriotique des athlètes comoriens qui ont refusé en terre réunionnaise de piétiner la dignité nationale. Le
Président, par sa capacité d’écoute, d’analyse et de rassemblement, a convié toutes les forces vives de la nation à une appropriation
nationale de ce projet. Estimant que c’est une œuvre d’intérêt général au service de la nation, Azali Assoumani s’est investit pour que l’organisation de ces assises soit plus participative et inclusive. Ainsi, en décrétant sur proposition des acteurs politiques et de la société civile, la mise en
place d’un organe de pilotage, indépendant et inclusif, il a acté sur le bienfondé de l’organisation d’un dialogue national pour tous et
avec tous.

Ce projet d’assises nationales, voulu par les comoriens en temps de paix, a bénéficié d’une promotion mondiale menée inlassablement par le Président Azali Assoumani et au terme de laquelle la communauté internationale a pris la décision éclairée de s’aligner à cette ambition comorienne.

Pour sa part, le Comité de Pilotage des Assises Nationales (CPAN), ayant mesuré la grandeur et la portée des responsabilités que lui a confié le peuple comorien à travers le Président de la République, a su gérer en bon père de famille tout le processus. En misant sur
les compétences nationales pour mener sans complaisance, le diagnostic des 42 ans d’indépendance et en formuler les recommandations, le CPAN a voulu mettre en valeur l’expertise nationale fruit de notre indépendance. Une expertise nationale que la CRC salut avec force la pertinence et la qualité du travail accomplis. En organisant les ateliers thématiques, le CPAN misait sur
l’exhaustivité des informations particulièrement les plus criantes.
La participation à tous les niveaux du processus de nos sœurs et frères de Maoré est un témoignage éloquent de l’implication de tous les comoriens à cette vaste analyse situationnelle et démontre les capacités de persuasion du Président Azali.

Nous voilà enfin, au terme du processus du dialogue national. Une occasion que les comoriennes et comoriens n’ont pas voulu ratée.
Ils ont avec l’écho requis exprimé leur amour envers leur pays. Au terme de plusieurs semaines de travail intensif, les comoriens sont
unanimes pour constater que l’indépendance nationale nous a apporté beaucoup et que d’autres restent à faire. Les comoriens ont
unanimement affirmé qu’un décollage économique, social et politique ne peut pas se faire avec le format actuel de nos institutions. Sur
ce, nous devons à tout prix, lui assurer sa survie, son intégrité, sa démocratie, son développement et son rayonnement dans le
monde. Enfin, les comoriens sont joyeusement fiers d’avoir identifié leurs bonnes pratiques en vue de leur pérennisation et leurs échecs pour redéfinir les orientations devant redresser durablement leur pays.

Jamais un dialogue national n’a été aussi inclusif. Ils étaient tous là : femmes, hommes et jeunes de tous bords. De Maoré à Ndzouani,
de Mwali à Ngazidja et de la diaspora, leurs voix ont été entendues dans les quatre coins du pays. Ils ont dans un même élan
redéfinis la charpente des Comores de demain. Un édifice qui a placé sans concession et au plus haut niveau l’intégrité territoriale des
Comores. Un pays concourant vers sa prospérité avec un objectif spécifique ; Les Comores, pays émergent à l’horizon 2030. Les
conclusions des assises nationales, laissent toutes les promesses quant à la réalisation du rêve comorien. Celui d’un développement
durable, dans l’unité et dans la quiétude. Par ailleurs, de très rares personnalités politiques ont brillé par leur désamour à leur pays. Ces hommes ont raté ce rendez-vous
historique en s’illustrant dans la désinformation et la mauvaise foi caractérisée par les allégations mensongères à l’endroit de Son
Excellence Monsieur Azali Assoumani.

Tous les comoriens les ont appelé sans succès à rejoindre leurs compatriotes pour redéfinir ensemble les voies du développement de
nos Iles Comores.
Pour ces assises, c’est l’intérêt supérieur de la nation qui a primé et ce sont les Comores et la nation comorienne qui sortent gagnant
de ce rendez vous qui fera date.
L’émergence des Comores, horizon 2030 est possible
La Convention pour le Renouveau des Comores (CRC)

Moroni, le 12 Février 2018

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*