Communiqué du parti Juwa en France

De plusieurs sources concordantes, dans la nuit de mardi 19 mars, un contingent de militaires surarmés a fait irruption dans plusieurs maisons proches de la famille du frère ABDOU SAÏD, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ADJOINT DU PARTI JUWA, dans sa localité de Mjamawe à Anjouan, provoquant ainsi une terreur inadmissible au sein des habitants.

Le but manifeste de cette opération commandos de grande envergure menée au pas de charge, était de procéder, d’une manière arbitraire, à l’arrestation du frère ABDOU SAÏD au motif qu’il aurait commandité le vrai-faux tentative d’attentat (encore et encore !!!!) à la mine ratée comme par hasard du  » miraculé » Azali Assoumani, Colonel président candidat. C’est un modus operandis fort semblable, d’une manière troublante, avec la fable d’une série d’attentats imaginaires: les clous à Moheli, les 18 balles sur le pneu du véhicule de son vice-président Moustadrane à Anjouan, le coup d’état déjoué au Stylos bic de Sast en Grande- Comore ect.

Il est certain que cette mascarade doit cesser et que le pays, rapidement, renouer avec l’état de droit.

Le vent du fascisme qui souffle ces trois années n’a que trop duré et qu’Il génère plus qu’ agacement, frustration et exaspération.

Je demande au pouvoir de transition en proche devenir de s’atteler pour instaurer toutes les mesures appropriées mettant un terme à ce climat délétère et suffoquant relatant une situation explosive faite d’instabilité, de peur, de panique et de violence.

La classe politique opposante – notoirement Juwa -, représentant la forte majorité de la population, mérite respect et considération. Elle ne peut indéfiniment être traitée comme une catégorie de paria, des malfrats harcelés, persécutés, contraints de vivre dans la peur, l’ angoisse et la clandestinité. Le jour est arrivé pour dire enfin Halte.

En effet, dimanche 24 mars jour de l’élection présidentielle anticipée, chacun sera le gardien légitime de son vote citoyen.Nous serons tous collectivement responsables.

Ainsi personne ne doit rien laisser passer dans la perspective de toute tentative de fraude de ce régime sanguinaire.

L’échec et les conséquences seront incommensurable et lourdes de conséquences.Vous voilà prévenus; et â bon entendeur salut!

KAMAL ABDALLAH
Secrétaire général de JUWA FRANCE

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*