COMMUNIQUÉ : MORONI LEWO NAMAWUDU

ali_mze

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le samedi 28 mars dernier, a eu lieu au foyer des femmes de Moroni, la cérémonie d’installation du conseil municipal de la ville de Moroni.

La question de la légitimité du vote des chefs des quartiers étant posée, notre tête de liste M. Ali Mzé Ahmed, a officiellement fait savoir à l’assemblée que si les chefs des quartiers nommés en toute illégalité (sans tenir compte du décret du 4 mars 2015) devaient élire le Maire au même titre que les conseillers élus (acte non prévu par la loi n° 14-004/AU du 12 avril 2014 relative au code électoral), alors, les 4 conseillers élus de la liste Moroni ya lewo na mawudu s’abstiendront de tout vote.

Quelques heures plus tard, aux environs de 15 heures, la vice-présidente de la CENI, institution en charge des élections du conseil municipal comme prévu dans la loi citée ci-dessus, a déclaré « l’impossibilité de la CENI de procéder à l’élection du conseil municipal ». Elle a ainsi invité l’assemblée à partir en déclarant la séance suspendue, et a quitté de ce pas le foyer des femmes, escortée par les forces de l’ordre.

Suite à cela, nous avons quitté les lieux.

Quelques heures plus tard, en fin de journée, nous avons appris que le Maire de Moroni a été élu, ainsi que ses adjoints, et ce en l’absence de la majorité des conseillers élus (nos 4 conseillers et les 14 de juwa).

Nous, conseillers de la liste indépendante « Moroni ya léwo na mawudu », dénonçons l’illégalité de ces élections et appelons les autorités compétentes à prendre leurs responsabilités pour rétablir le droit.

Les lois n’étant pas faite pour être bafouées, nous appelons au strict respect des textes et expression du peuple par les urnes.

Nous confirmons par cette même occasion que jusqu’à ce jour, nous n’avons noué aucune alliance visant à soutenir une quelconque candidature à la tête de la Mairie de Moroni.

Nous réitérons notre appel à tous les patriotes démocrates, à la société civile, aux formations politiques à constituer un front commun en refusant le droit de vote aux chefs de quartier nommés et payés par les autorités, au sein du conseil municipal élu, pour que triomphe la démocratie.

 

Fait à Moroni le 30 mars 2015

 

SOURCE : MORONI YA LEWO NA MAWUDU

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*