En ce moment

Communiqué: « Nous dénonçons fermement les agissements partisans du Comité de Normalisation… »

Nous, collectif des Clubs de Ngazidja réunis à Hamramba Moroni, ce mercredi 15 juillet 2020, dénonçons fermement les agissements partisans du Comité de Normalisation dans l’accomplissement des missions qui lui sont assignées par la FIFA. Nous déplorons toutes les séries de violations des textes qui régissent le football mondial en général et le Football comorien en particulier.
Nous avons noté avec regret la destitution, des Bureaux Exécutifs élus de la Ligue de Ndzouani et ses Districts, des Commissions Juridictionnelles des Ligues de Ndzouani et Ngazidja ainsi que les Commissions du Football Féminin et du Football des Jeunes, tous remplacés par des Commissions ad hoc nommées par le Comité de Normalisation. Aucun motif n’a été dressé pour justifier les manquements qui ont conduit à la destitution de toutes ces instances. La nomination d’une Nouvelle Commission d’Ethique à la FFC sans consultation de l’Assemblée Générale constitue une atteinte grave aux statuts de la FIFA et de la CAF dans la mise en place des Commissions à vocation de statuer en dernier ressort conformément aux recommandations émises par la FIFA lors du dernier processus électoral stoppé à mi-parcours. La révision d’une décision de l’ancienne Commission d’Ethique par la nouvelle Commission d’Ethique est une aberration de première nature qui se démarque de toutes les juridictions aussi bien dans le football que dans les tribunaux de droit commun; nulle part dans le monde, une instance juridictionnelle ne peut se déjuger.
La révision des textes de la FFC tels que les statuts, le Code d’Ethique et le Code électoral est une des missions principales du Comité de Normalisation de la FFC. Ces textes sont sensés être mis à la disposition des membres de la FFC pour apporter leurs contributions avant de les présenter en Assemblée Générale pour adoption. A notre grande surprise, ces textes semblent être la propriété du Comité de Normalisation et ses proches et non un acquis de tous les membres de la Fédération de Football des Comores. Durant les deux ateliers de vulgarisation de ces textes tenus à Mwali du 19 au 20 mars 2020 et à Ndzouani du 11 au 12 juillet 2020, la majorité des clubs de ces deux iles n’a pas été conviée. Ce comportement clanique de la part du Comité de Normalisation laisse beaucoup d’inquiétude quant au reste du processus de normalisation de notre Fédération.

Nous nous permettons de qualifier ce Comité d’incompétent avec méconnaissance totale des règles de bonne gouvernance en matière de gestion des associations. Nous estimons qu’il a passé outre ses principales missions et qu’à la place de ses missions officielles, il s’est préoccupé de missions officieuses qui ont entraîné son échec. Nous ne pouvons pas comprendre qu’un Comité mis en place le 12 novembre 2019 pour un mandat de dix (10) mois arrive au huitième mois sans avoir accompli aucun point de ses missions.
Par ces motifs, le collectif des Clubs de Ngazidja réuni ce jour, s’aligne aux recommandations de son homologue de l’Ile de Ndzouani réuni précédemment le 12 juillet 2020 à l’Hotel Florida et exige la démission immédiate du Comité de Normalisation de la FFC. Car, en plus de ses imperfections, ce Comité a déjà choisi son camp pour la mise en place du prochain Comité Exécutif de la FFC. Il se veut juge et partie; chose que nous ne pourrions jamais tolérer. Nous solliciterions l’implication des partenaires de notre fédération à savoir, la FIFA, la CAF et l’Etat Comorien pour éviter toute dérive au sein du Football Comorien.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*