Comores-Egypte. Vers «l’ouverture d’une antenne de l’institut Al-Azhar» aux Comores

Selon le conseiller politique du chef de l’Etat, de retour d’un séjour au Caire, des discussions seraient en cours avec le grand mufti et le conseiller chargé des Affaires religieuses à la présidence en vue de déterminer les types de formation qui vont être dispensés par cette «antenne de l’Université Al-Azhar». A l’occasion de cette visite, les Comores auraient, également, «exprimé le souhait de voir l’ouverture d’une représentation diplomatique égyptienne aux Comores pour renforcer davantage les liens historiques, fraternels et diplomatiques» entre les deux pays.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Par Ali Abdou

Lors d’un séjour, en août dernier, en Egypte, le conseiller politique du chef de l’Etat, Ibrahim Hissani Mfoihaya, s’est entretenu avec le recteur de l’Al-Azhar, Dr Ahmed Toyb, sur les relations de coopération entre cette prestigieuse institution de la capitale égyptienne et l’Union des Comores. L’envoyé du président de la République qui «a fait part de la volonté du gouvernement comorien de conserver un Islam de rite sunnite, tolérant et débarrassé de tout relent extrémiste», a émis le souhait de voir s’ouvrir, à Moroni, une antenne d’Al-Azhar destinée à la formation des imams locaux. Cette requête aurait reçu l’aval du recteur, Ahmed Toyb, qui s’est engagé à envoyer une mission d’enseignants aux Comores pour assurer des formations sur l’islam sunnite.

«Un des objectifs de ce projet est de diminuer le flux des jeunes Comoriens qui partent à l’extérieur et dont l’Etat ignore le type d’enseignement religieux qu’ils reçoivent et s’il est compatible ou non avec la pratique de l’Islam dans notre pays», a précisé Ibrahima Hissani Mfoihaya.

Cette succursale de l’Université Al-Azhar pourrait être installée à proximité du village de Shuwani dans le bâtiment construit par l’émirat du Koweit et qui comprend un centre hospitalier, une mosquée et des salles de classe. Le fonctionnement de l’école devrait être totalement pris par Le Caire.

A en croire toujours le conseiller politique du chef de l’Etat, des discussions sont en cours avec le grand mufti et le conseiller chargé des Affaires religieuses à la présidence en vue de déterminer ensemble les types de formations qui devront y être dispensés.

Au cours de sa visite en Egypte, Ibrahim Hissani Mfoihaya dit avoir, également, rencontré le conseiller diplomatique du président égyptien avec qui ils «ont discuté de plusieurs points liés à la coopération bilatérale». Un projet d’accord, dans ce sens, a été remis au chef de l’Etat, Azali Assoumani et «devra être soumis aux deux parties pour signature». Les Comores auraient, enfin, «exprimé le souhait de voir l’ouverture d’une représentation diplomatique égyptienne aux Comores pour renforcer davantage les liens historiques, fraternels et diplomatiques» entre les deux pays.

Alwatwan 

1 commentaire sur Comores-Egypte. Vers «l’ouverture d’une antenne de l’institut Al-Azhar» aux Comores

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*