En ce moment

Comores-Emirats arabes unis : Une coopération agissante au plus haut niveau

Les autorités émiraties multiplient les gestes de solidarité en faveur de l’Union des Comores en cette période de pandémie comme elles avaient fait autant lors du passage du cyclone Kenneth en avril 2019. Les deux chefs d’Etat, Azali Assoumani et Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nayhane consolident, année après année, les liens qui unissent les deux peuples. Les Emirats arabes unis font partie du top 3 des grands contributeurs déclarés de la Conférence des partenaires au développement (Cpad) avec une promesse de don de 300 millions de dollars.

Les autorités émiraties ont remis, il y a deux semaines, une aide médicale de 7 tonnes composée de médicaments et d’équipements médicaux aux autorités comoriennes. Trois semaines plutôt, une aide similaire avait été acheminée à Moroni par Abu-Dhabi en guise de soutien à l’effort du gouvernement dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus.En avril 2019, après le passage de Kenneth, les Emirats arabes unis ont été parmi les premiers pays à répondre à l’appel à la solidarité internationale lancé par le gouvernement comorien. Un vol cargo atterrit aux Comores trois jours après le cyclone avec à son bord 80 tonnes d’aides alimentaires et 10 tonnes de médicaments. Abu-Dhabi a, par ailleurs, joué un rôle clé à la Conférence des partenaires au développement des Comores (Cpad) en encourageant de nombreux bailleurs internationaux à créer les facilités nécessaires à la levée de fonds en faveur de l’Union des Comores, les 2 et 3 décembre derniers à Paris.

«Je peux dire que la coopération entre les deux pays connait de nouveaux horizons prometteurs», reconnait Saïd Cheikh, directeur du Monde arabe au ministère des Affaires étrangères. «Les autorités d’Abu-Dhabi accordent une attention particulière à l’Union des Comores et cela en raison des liens forts qui existent au plus haut niveau des Etats», ajoute le fonctionnaire.

Quelques semaines après la catastrophe de Kenneth, le président Azali Assoumani s’est rendu à Abu-Dhabi où il a été reçu par son homologue Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nayhane. Ce dernier avait dépêché une mission aux Comores pour évaluer les besoins du pays dans tous les domaines. «L’ordre est donné au plus haut sommet, tout est allé vite, les instructions ont été données par le cheikh Khalifa lui-même», indique une source de l’ambassade des Comores à Abu-Dhabi.
A l’issue de cette mission technique émiratie, d’importants programmes d’assistance d’urgence d’un montant de 10 millions de dollars avaient été arrêtés, entre autres, dans les secteurs de la santé, de l’Education avec la réhabilitation annoncée de nombreuses écoles et des infrastructures sanitaires détruites par le cyclone. «Il y a des interventions faites par le Croissant-rouge émirati, celles financées par le Fonds Abu-Dhabi et celles exécutées dans le cadre bilatéral», détaille Saïd Cheikh.

Après le secteur de la santé avec la construction de l’hôpital de Samba Nkuni, de nombreux bâtiments au Chn El-Maarouf par la fondation Zayed Al-Nahyane et l’hôpital Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, l’énergie reste, pour l’instant, le secteur de concentration des programmes des Emirats arabes unis aux Comores. Un fonds de 4 milliards de francs a permis de remettre sur pied les centrales de Moroni Itsambouni et celle de Trenani à Ndzuani grâce à l’acquisition en mars 2019 de neuf groupes d’une puissance cumulée de 10 mégawatts. Abu-Dhabi a annoncé en 2017 un don de 50 millions de dollars destinés à soutenir un ambitieux projet solaire dans la région de Washili.

Des programmes d’investissements dans le secteur de l’hôtellerie, de l’eau, des transports maritime et aérien sont inscrits dans l’agenda de partenariat entre les deux pays avec la disponibilité de la compagnie Emirates d’apuyer la partie comorienne dans son projet de création d’une compagnie nationale. Les deux chefs d’Etat, Azali Assoumani et Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nayhane consolident, année après année, les liens qui unissent les deux peuples.

Les Emirats arabes unis font partie du top 3 des grands contributeurs déclarés de la Conférence des partenaires au développement (Cpad) avec une promesse de don de 300 millions de dollars. On apprend que les autorités émiraties accompagnent les autorités comoriennes dans les négociations en cours visant à obtenir un moratoire de la dette des Comores auprès des autres créanciers internationaux comme le Club de Paris.

A.S. Kemba/Alwatwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*