Comores – Ghana : Les Cœlacanthes doivent être convaincus que c’est possible

Bilan de l’année 2015 et des six matchs d’Amir Abdou depuis 2014
Comores – Ghana et Ghana – Comores seront les derniers rendez-vous officiels des Cœlacanthes cette année. On ne les retrouvera ensuite qu’en mars 2016. Ce sera pour les dernières coudées vers la Can 2017. Ce qui s’ouvre est essentiel, ce qui se ferme est important. La qualification historique au 2è tour devant le Lesotho avait été un bonheur.

Pour cette année 2015, du Burkina Faso en juin, de l’Ouganda en septembre et du Lesotho en octobre, c’était le temps de la prise en main et de la recherche des connexions entre le banc et le terrain.
Jusqu’à présent encore, les noms ronflent sur la feuille de match, l’écho ne se fait pas encore sentir sur le gazon. Il manque toujours quelque chose à cette équipe nationale et le sélectionneur national le reconnait. Le Burkina Faso, l’Ouganda et le Lesotho sont venu confirmer qu’il y avait encore des couloir à serrer, des impératifs d’attention et de lucidité net un devoir d’efficacité à s’imposer (attaque).

image

Avec six matchs depuis que Amir Abdou est à la tête de l’équipe nationale (depuis 2014), cela fait beaucoup peut être, mais c’est une équipe qui se construit. Ses défaites (3 fois) ne l’ont pas pas rendu ridicule, elle peut donc en tirer enseignements utiles. Ni le Burkina, ni l’Ouganda ne constituaient pas des choix faciles. En novembre encore face au Ghana dont on connait le calibre ne sera pas aussi facile. Se chercher ainsi dans le chemin du difficile est peut être le meilleur moyen de se mettre à l’épreuve de ses faiblesses.

Les Cœlacanthes doivent être convaincus que la qualification est possible

Après avoir ouvert une nouvelle page du football comorien en se qualifiant pour la première fois au 2è tour préliminaire du Mondial 2018 venant à bout du Lesotho. Pour se qualifier à la phase de poules qualificatives, les Comores n’ont as le choix, elles ont rendez-vous avec le Ghana, vice-champion d’Afrique 2015.

Les Cœlacanthes doivent réussir une double confrontation parfaite devant les Black Stars du Ghana le 13 et 17 novembre. Ce n’est pas impossible, mais ça ne sera pas facile devant des joueurs des joueurs comme Asamoah Gyan, les frères Ayew, Christian Atsu, Mubarak Wakaso etc.
Il ne faudrait surtout pas tomber dans la précipitation. Il faudra tout d’abord jouer un bon match aller, avec un bon football et ensuite penser à la qualification. Les grandes équipes ont toujours un problème devant des petites équipes. Il y a au début un manque de confiance. Pour faire face à une grande équipe comme le Ghana, l’idéal serait de marquer tôt ou au moins penser à marquer un but en première mi-temps pour rendre le match plus abordable. Des risques, il faudra en prendre, mais pas de manière démesurée. Car si les Ghanéens marquent en premiers, la tache deviendra titanesque. On se rappel en juin face au Burkina, il y a eu des failles défensives et offensives. Donc il faudra améliorer les deux aspects. Un meilleur resserrement défensif pourrait équilibrer l’attaque. Les attaquants doivent également être concentrés, appliqués et déterminés.

Les joueurs doivent arriver sur le terrain en étant convaincus qu’ils ont la capacité de rivaliser devant les Ghanéens, leur mettre la pression et semer le doute dans leur esprit. On peut réussir son entrée en matière dans une rencontre en faisant douter l’adversaire et en le poussant à reculer, à la défensive. Il ne s’agit pas seulement de convaincre psychologiquement les joueurs que c’est possible, il faut aussi avoir les moyens humains qui vont mettre en pratique la stratégie pouvant venir à bout de l’adversaire. C’est une double confrontation qu’il faut préparer sérieusement pour se qualifier dans la phase de poule qualificative. Avec le groupe qui a décroché la qualification au 2e tour face au Lesotho plus le retour de blessure des joueurs cadres, si les Cœlacanthes jouent sur leur vraie valeur, les Comores pourront espérer passer devant le Ghana comme ils ont eu à le faire devant le Lesotho. Etre conscient de l’enjeu de cette double confrontation et se donner corps et âme pour sortir victorieux .

comorosfootball269

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*