Comores: interruption de la liaison maritime entre Mayotte et Grande Comore

Aux Comores, la liaison maritime entre l’île de Mayotte, sous administration française, et celle de Grande Comore est interrompue. Depuis 5 jours, les reconduites sur l’île d’Anjouan par la police aux frontières française depuis Mamoudzou sont suspendues. Pourtant loin d’être une affaire politique, il s’agit ici d’une simple affaire d’argent. La compagnie Labourdère a été mise en demeure de payer une amende afin de pouvoir quitter le port.

Le Maria Galanta, seul bateau répondant aux normes internationales permettant d’acheminer des passagers -y compris des migrants en situation irrégulière- entre Mayotte et Anjouan, est en difficulté. Cependant, il n’est absolument pas question de conflit de politique sociale, mais économique.

Quand un bateau amarre sur les quais de Moroni ou de Mutsamudu, quelle que soit sa provenance, il fait le plein avec le carburant de la société d’État des hydrocarbures qui a le monopole de la vente de produits pétroliers.

Jusqu’ici, le Maria Galanta accostait à Mutsamudu avec du carburant nécessaire pour s’alimenter ainsi que les deux autres bateaux du groupe Labourdère qui eux assurent des liaisons Anjouan/Grande Comore, contrevenant ainsi aux lois comoriennes.

Le ministère des Finances a adressé un rappel à l’ordre au groupe il y a plus de trente jours, pointant du doigt le manque à gagner engendré dans les recettes de la société nationale des hydrocarbures et par ricochet dans celles des douanes comoriennes. Mais le Maria Galanta restera bloqué à Mutsamudu tant que l’amende ne sera pas payée.

 

RFI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*