Comores-Koweït : un don de 700 millions pour l’agriculture, la pêche et l’artisanat

Le Fonds koweitien pour le développement a octroyé à l’Union des Comores un don de près de 700 millions de francs (2 millions de dollars), destiné au financement de micro-entreprises initiées par des jeunes dans les domaines de l’agriculture, la pêche et l’artisanat. La convention a été signée lundi 28 mai à Beit Salam, en présence des présidents de la République et de l’assemblée nationale, de membres du gouvernement et de ceux de la délégation koweitienne, entre autres. Le document a été paraphé, au nom du gouvernement comorien par le vice-président en charge du ministère des Finances Mohamed Ali Soilihi, par le directeur général du Fonds koweitien Abdoulwab al-Badr, et au nom de l’Appui à la micro-entreprise (Amie) par le président de l’Uccia, Fahmy Thabit, dont l’institution assure la vice-présidence de la structure Amie. Cette dernière est confiée la gestion du don sous forme de prêts pour les micro-entreprises. Au terme de la cérémonie de signature, le vice-président comorien a tenu à remercier “au nom du gouvernement et du peuple comoriens“ le Koweït, en particulier son Emir qui a initié ce projet d’apporter assistance aux pays de la communauté islamique.

Selon le vice-président, le déplacement personnel à Moroni du patron du Fonds koweitien à bord d’un vol spécial témoigne l’importance que l’Etat du Koweït accorde à la coopération avec les Comores. L’argentier du pays a rappelé que ce fonds est exclusivement destiné aux jeunes porteurs de projets agricoles, de pêche et d’artisanat, dont l’accès à des prêts auprès des banques n’est pas facile. A cet effet, Mohamed Ali Soilihi a précisé que son département ministériel et l’Uccia assureront la supervision, pendant que la gestion du fonds est confiée à la structure Amie qui s’occupe de la micro-entreprise sous la tutelle du ministère de l’Economie. Le directeur général du Fonds koweitien a remercié le chef de l’Etat pour sa présence physique à la cérémonie de signature de la convention. Il a rappelé que cette initiative de soutenir les pays musulmans à faible revenu a été annoncée par l’émir du Koweït, Sheikh Sabah al-Ahmad al-Djabir al-Sabah, lors du sommet économique islamique de Koweït en 2009. En un moment où une crise alimentaire mondiale secouait la planète, l’émir avait annoncé l’institution d’un fonds pour la sécurité alimentaire, notamment à travers le soutien des jeunes dans l’agriculture. A en croire le directeur général Abdoulwab al-Badr, le Fonds koweitien fera un suivi du projet pour une période de dix ans. Il a insisté sur le fait que les projets à soumettre par les jeunes soient de taille moyenne afin que le fonds soit bénéfique à une grande majorité de la population.

Le communique de presse publié à l’issue de la signature a souligné que l’Etat de Koweït est à son quatrième signature de convention de don avec l’Union des Comores depuis 1981. Auparavant il y a eu la convention d’aide destinée aux hôpitaux et écoles islamiques (5,2 millions de dollars), de réhabilitation des ports de Mutsamudu et Moroni (500.000 dinars koweitiens) et dans le courant du début de cette année de la convention de construction d’une salle de conférence à Ndzuwani d’une valeur de 1,5 millions d’euros.

 

yéka houssomo yé taharifa hiyo karibou hou cliké harimoi  ye pub, ye pub hiyo  yi houdjoulizé zé habari

Source: alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*