Comores-Qatar: Fahmi s’oppose à la décision d’Azali sur la rupture diplomatique 

L’ancien ministre de la justice Fahmi Said Ibrahim est actuellement à Doha et il s’est exprimé sur les relations diplomatiques entre les Comores et le Qatar. Dans les médias de nos confrères de Doha, L’ancien ministre exclu du gouvernement d’Azali s’oppose à la décision du président sur le Qatar. Dans le quotidien gulf-times, l’ancien ministre déclare avoir quitté le gouvernement d’Azali.

Ci-dessous, l’article de nos confrères du quotidien gulf-times 

Mohamed bin Abdullah al-Rumaihi, ministre de la Municipalité et de l’Environnement, a reçu hier Fahmi Saïd Ibrahim, ancien ministre de la Justice des Comores, à Doha. Ibrahim est en visite au Qatar pour exprimer son rejet de la décision unilatérale du président comorien de rompre les relations diplomatiques avec le Qatar, à la suite de la crise actuelle du CCG. 

Fahmi Said Ibrahim a déjà été ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, chargé du monde arabe. Son poste récent était ministre de la Justice, chargé de l’Administration publique des affaires islamiques et des droits de l’homme (du 30 mai 2016 jusqu’à son détachement le 19 juillet 2017). 
L’ancien ministre a déclaré qu’il avait quitté le cabinet pour protester contre la position injustifiée du président des Comores vers le Qatar. 

Fahmi Said Ibrahim Qui a récemment quitté son poste ministériel aux Comores à côté de deux autres ministres du parti Juwa, a grandement apprécié le rôle du Qatar dans le développement de son pays. 
Gulf Times a parlé à Ibrahim de ses points de vue sur la crise actuelle du Golfe. L’interview exclusive sera publiée dimanche. Certains des faits saillants sont les suivants:  



La décision du président comorien de rompre les liens avec le Qatar n’a jamais été approuvée par le gouvernement ou les gens là-bas. 
Les habitants de mon pays n’ont jamais entendu parler du Qatar qui appuie l’extrémisme. 
Les organisations qatariennes qui ont travaillé aux Comores ont amélioré la vie des Comoriens . 
Les habitants des l’îles ont voulu organiser un rassemblement à l’appui du Qatar, mais le mouvement a été supprimé sur les ordres du président comme vous le lire sur les médias comme Comores infos


Le Haj ne doit jamais être mélangé avec la politique;  L’Arabie saoudite devrait se considérer comme le gardien des lieux saints et garantir un accès sûr et facile à tous les musulmans. 


Les différences entre les pays devraient être résolues au moyen de discussions fondées sur la règle de droit.


Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*