« Comores Telecom aurait demandé au gouvernement de refuser un prix de puce à 1000Fc comme le voulait TELMA »

Nous avons appris par les réseaux sociaux et les journaux qu’hier Telma avait invité les VIP et ceux qui s’habillent Swag à acheter les puces TELCO et des portables.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Aujourd’hui les guichets de Telma et de ses revendeurs sont ouverts à nous autres consommateurs Lambda.

Comores Telecom aurait demandé au gouvernement de refuser un prix de puce à 1000 F comme le voulait TELMA. A 4000 F la puce, le client reçoit un package de 1 giga pour l’internet, 60 mn de communications valables aussi pour Mayotte, La Réunion et la France, au prix local. 
Nous avons testé le 400, le numéro info.

Le message  en comorien sur le chargement du crédit est nullissime. Il y a des spécialistes du comorien et des communicants à contacter rapidement. « ho uresharge e konti prépayé yahaho… » . Ya rwabi Salam ! Haraka haraka, Telma na tsahe fundi Chamanga, Moinaecha Yahaya, Salim Djabir ne djama ndao, le consommateur non francophone, ils sont des dizaines de milliers, ne comprend pas ce charabia.

Par contre les opérateurs qui renseignent le client sur l’activation de la puce et des paramétrages pour les données mobiles, sont bien formés et renseignent de manière précise et pédagogique. 

Nous reviendrons avec une revue détaillée des produits et services de Telma dans la deuxième quinzaine de janvier.

Notons que la FCC n’a reçu aucune information, ni visite du nouvel opérateur qui semble ainsi se caler dans les pas de son concurrent. Comme avec Comores Telecom, nous rechercherons toujours le dialogue et la coopération pour aboutir à des services adaptés et éduquer le consommateur.  

Ce sont nos membres dans les régions  qui nous ont transmis les informations que les grossistes et les revendeurs leur donnaient. Espérons que nous n’aurons pas trop à jouer les avocats auprès de cet opérateur.
Nous avons déjà demandé l’assistance de notre confédération, Consumer International, plus spécifiquement les organisations suivantes : Consumer Reports (USA), Que Choisir (France) que je rencontrerais dans les prochaines semaines, National Consumer Forum (Afrique du Sud) et Kenya Consumer Organisation, pour nous parrainer dans les évaluations des services des opérateurs et le conseil à nos membres. 

En attendant ne boudons pas notre satisfaction, puisque cette mise en pratique de la concurrence est aussi le fruit de notre combat depuis 2012. Nous l’avons mené en commun avec d’autres, dans la rue, sur les places publiques, dans les médias et avec/contre les autorités. Nous avons été la seule organisation à l’articuler en permanence du village à la Place de l’Indépendance, des écoles au Palais du Peuple et Beit-Salam pendant ces 4 ans, dans une unité d’action avec des partenaires et des personnalités dont on ne saurait sous-estimer l’apport. Même si pour certain l’existence en tant qu’organisation a été momentanée, ou la mobilisation périodique. On nous a traités de trahison, de corrompus et de bien d’autres vilenies. Les défenseurs des consommateurs dans d’autres pays ont connu pire. Certains paient leur combat de leur vie encore de nos jours. Alors sourions.

Espérons maintenant, que le gouvernement et les administrateurs de l’opérateur public, entendront enfin notre vieux cri : il faut sauver Comores Telecom. Il nous faut un deuxième opérateur compétent, bien géré, offrant des services compétitifs et adaptés.

Bon vent à Telma. Meilleurs vœux de survie à Comores Telecom

Said Mchangama

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*