Comores Télécom : Evaporation de plus de 17 millions à l’agence de Hahaya

Ce hold-up n’est pas le premier dans cette agence commerciale de Hahaya de la société nationale des télécommunications. En septembre 2013, quatre hommes armés s’étaient introduits dans cette même agence pour emporter 1,4 million. Il a été, depuis, recommandé de déposer les recettes sur le compte principal de la société une fois la somme de 200 mille fc atteinte.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Déférés au parquet de la République le mercredi 29 mars et présentés devant le juge d’instruction le lendemain, deux des trois inculpés du vol perpétré à l’agence de Comores Télécom de Hayaha ont été placés en mandat de dépôt le jeudi 30 mars.

Les deux prévenus, Soulé Assoumani et Zarouki Ismael, sont respectivement gardien et agent de sécurité. Quant à la receveuse de l’agence, le juge d’instruction a décidé de la placer sous contrôle judiciaire.

Les faits se sont produits dans la nuit du 27 au 28 mars. Le cambrioleur a démonté les paumelles du coffre-fort pour s’emparer de la coquette somme de 17,152 millions de francs comoriens.

Le magistrat instructeur a justifié le placement en détention provisoire des deux inculpés à la fois par «la gravité des faits», la nécessité de garantir «l’ordre public» et de les tenir «à la disposition de la justice». Selon les premiers éléments de l’enquête, les auteurs de ce vol se seraient introduits dans le bureau de la receveuse où se trouvait le coffre-fort via la fenêtre.

 «Ils ont scié la grille de protection et poussé les volets en baie vitrée avant de s’y introduire». L’avocat des prévenus soutient que la responsabilité de ce vol devrait être partagée avec certains responsables de Comores Télécom.

A plusieurs reprises, «mes clients se sont plaints de l’obscurité des lieux qui ne favorisait pas la sécurité des biens et des personnes, mais le chef de sécurité leur répondait qu’ils devaient s’éclairer à la bougie», dit-il. Ce hold-up n’est pas le premier dans cette agence commerciale de Hahaya de la société nationale des télécommunications.

En septembre 2013, quatre hommes armés s’étaient introduits dans cette même agence pour emporter 1,4 million. Depuis, selon une source proche du dossier, le contrôleur financier avait donné l’ordre de déposer les recettes sur le compte principal de la société une fois la somme de 200 mille fc atteinte.

«La receveuse n’a jamais respecté cette mesure, sinon le préjudice de ce vol ne serait pas de l’ordre de 17 millions, soit les recettes d’un mois d’activité». Rappelons également que lors de ces événements de 2013, le même gardien avait subi des violences physiques de la part des braqueurs.    

Mariata Moussa/Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*