Comores-UE : «Nous sommes fermement attachés au retour de Mayotte»

image

A l’occasion de la premières session du dialogue politique entre l’Union européenne (Ue) et l’Union des Comores, le ministre des Relations extérieures rappelle, à jute titre, qu’«Il serait souhaitable qu’elle (Ue, Ndlr) tourne le regard et sa générosité vers ces 70 kilomètres de bras de mer qui séparent deux îles de notre pays, devenu un grand cimetière marin pour de nombreux comoriens qui ne se résignent pas  à considérer Mayotte comme un territoire étranger», a avancé Abdoulkarim Mohamed.

La première session du dialogue politique entre l’Union européenne (Ue) et l’Union des Comores s’est tenue hier, jeudi 25 juin au ministère des Relations extérieures (Mirex). En présence de plusieurs hautes personnalités des deux parties, Abdoulkarim Mohamed, ministre des Relations extérieures, a saisi l’opportunité de la rencontre et du thème retenu, «dialogue politique », pour réitérer les positions des Comores sur la rupéisation de l’île comorienne de Mayotte.
«Nous sommes fermement attachés au retour de cette île sœur dans son ensemble naturel», a insisté le ministre avant de rappeler la juste mobilisation de l’Union européenne face aux drames humains aux portes de l’Europe. «Il serait souhaitable qu’elle (Ue, Ndlr) tourne le regard et sa générosité vers ces 70 kilomètres de bras de mer qui séparent deux îles de notre pays, devenu un grand cimetière marin pour de nombreux comoriens qui ne se résignent pas  à considérer Mayotte comme un territoire étranger», a avancé Abdoulkarim Mohamed.

Pour le patron de la diplomatie comorienne, la rencontre permet un temps de respiration démocratique et d’ouverture plurielle sur tous les aspects de notre coopération. Le dialogue insaturé démontre la volonté partagée de rapprochement, l’impérieuse nécessité de «densifier et d’approfondir les relations», mais également «un temps qui exprime le souhait d’une confiance toujours aigue et utile».

«Au travers de cette session, dans un dialogue direct, constructif et fructueux, nous irons ensemble un peu plus loin», faisait remarquer le ministre ajoutant que «nous tamiserons, nous recadrerons, nous reformulerons et nous avancerons avec une vision éclairée de l’avenir». Abdoulkarim Mohamed a surtout souligné la transparence et la clarté du débat qui, selon lui, autorisera à la session de  se mettre d’accord sur des éventuels désaccords, dans le respect et la compréhension.

Le chef de la diplomatie comorienne a profité de la présence d’Aldo Dell’Ariccia, chef de la délégation de l’Ue auprès de l’Union des Comores, pour remercier l’Ue de sa disponibilité et sa capacité d’écoute qui rafraichissent la qualité de la coopération.

Le chef de la délégation de l’Ue auprès de l’Union des Comores a tenu à souligner l’importance de ce dialogue dont l’objectif est d’échanger des informations, d’encourager la compréhension mutuelle et faciliter la définition des priorités et principes. «Il s’agit d’un dialogue qui vise l’entente politique, la démocratie, les droits de l’homme et la lutte contre toute forme de discrimination, ainsi que la promotion de la paix», disait le chef de la délégation de l’Ue tout en souhaitant que, pour la prochaine session, plusieurs hautes autorités des deux parties participent pour mieux partager et échanger.

Le ministre a tenu à préciser que cette rencontre est fondée sur l’article 8 de l’Accord de Cotonou qui stipule que «les parties (l’Ue et les pays partenaires, Ndlr) mènent de façon régulière un dialogue politique global, équilibré et approfondi conduisant à des engagements mutuels».
Nassila Ben Ali/ Alwatwan

3 commentaires sur Comores-UE : «Nous sommes fermement attachés au retour de Mayotte»

  1. Toujours accrocher au passer lutin avancer mentalement et arrêter vos connerie Mayotte au Comores déjà 3iles vous n’arriver pas a gérer et vous voulez une 4eme pour quoi faire, connerie sur connerie ,occupez vous de nos compatriote qui meurent tous les jours en mer en essayant de mettre des plans concret chez et oublions se mayotte , ils ont choisit la France ,occupons nous de nous . putin le grand comorien na vraiment rien a foutre de ses citoyens et se préoccupe d’une île qui ne veut pas entendre parler des Comores .

  2. Le rêve fait parti de droit universel que chaque citoyen du monde peut se permettre. Les dirigeants comoriens rêvent l’intégration de Mayotte dans l’union des Comores alors que 99,99% de la population comorienne rêve l’intégration de l’union des Comores dans la grande France. Malheureusement ses deux rêves sont irréalisable.
    Il vaut mieux aujourd’hui pour l’union des Comores de penser plus à leur économie et à mettre en place une politique sur la planification familiale pour sortie de la pauvreté.

    • Mr. JAHE, si vous n’étiez pas vous même victime de votre ignorance, n’alliez pas avancer de tels propos et pensez que les Comoriens pensent redevenir les esclaves de votre maitre ! Nous sommes pour  » la pauvreté dans la dignité que l’opulence dans l’esclavage  » ! L’ile comorienne de Mayotte fait partie intégrante de de notre territoire. Alors arrêtez d’insultez votre intelligence Mr. car vous n’êtes que des pillons dans un jeu d’échec entre les autorités comoriennes et françaises ! La France a déjà commencé à vous décéder de nos terres bientôt vous allez appartenir à vos maitres … Merci

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*