Concours d’entrée à l’Udc : 402 étudiants reçus sur 3.386

Selon les nouvelles dispositions de l’Udc, après le paiement du droit, l’étudiant doit ensuite se rendre à la direction des études, récupérer le quitus et la carte de l’université pour espérer figurer sur les listes. L’autre question abordée lors de cette conférence de presse est celle liée aux déplacements à l’extérieur des enseignants de l’Udc.

image

Dans une conférence de presse hier à Moroni, le président de l’Université des Comores (Udc), Saïd Bourhane Abdallah, a fait part du programme établi dans le cadre de cette rentrée universitaire, depuis les préinscriptions, les concours, la délibération jusqu’à l’affichage des listes. Selon lui, toutes les dates ont été respectées, seul l’affichage des listes des composantes tarde encore, mais ‘‘dans quarante huit heures, elles le seront’’, a-t-il assuré.

«Nous avons enregistré cette année 4.800 inscriptions dont 4.522 dans les facultés exigeant un concours d’entrée, c’est-à-dire l’Institut universitaire des technologies (Iut), l’Institut de formation des enseignants et de recherche en éducation (Ifere) et l’Ecole de santé (Emsp). Mais, 3.386 se sont présentés le jour du concours», a détaillé Saïd Bourhane Abdallah. Après délibération, «402 étudiants ont été reçus aux concours, soit un taux de réussite de12 %. Le reste sera orienté vers les autres choix» a-t-il précisé.

Par ailleurs, le président de l’Udc ne semble pas s’inquiéter de la capacité d’accueil de l’établissement. ‘‘Quatre salles sont en cours de construction, quatre autres déjà finies’’, a-t-il dit. Il a aussi parlé du projet de construction de deux amphithéâtres, financé par le sultanat d’Oman. En attendant la disponibilité de ces nouvelles salles de classes, les étudiants vont devoir faire des rotations.

Le délai ultime de paiement des droits d’inscription, préalablement fixé au 17 octobre, vient d’être prolongé au 31 du même mois. ‘‘Il n’y aura pas un second report. Après cette date, les comptes seront fermés’’, a déclaré le président de l’Udc, avant de poursuivre : «Nous entrons dans une phase difficile car un étudiant en troisième année et qui n’aura pas payé en temps voulu, aura fait deux années pour rien, car après cette date, on ne va pas accepter le paiement».

Selon les nouvelles dispositions de l’Udc, après le paiement du droit, l’étudiant doit ensuite se rendre à la direction des études, récupérer le quitus et la carte de l’université pour espérer figurer sur les listes.

L’autre question abordée lors de cette conférence de presse est celle liée aux déplacements à l’extérieur des enseignants de l’Udc. Désormais, ils n’ont pas le droit de quitter le territoire national entre septembre et juin, sauf les enseignants qui partent soutenir leurs doctorats, écrire leurs mémoires ou en congé maladie.

Et de marteler que même pour les excuses valables, il y a un processus à suivre. «Un enseignant ne peut préparer son voyage et informer le doyen à la dernière minute. Il faut qu’il avise dès le début, qu’il cherche quelqu’un pour le remplacer ; autrement, des mesures à son encontre seront prises», a-t-il prévenu.

Il a enfin démenti la rumeur d’une possible grève à l’Udc. ‘‘Des négociations sont en cours entre le syndicat, l’université et le ministère de l’Education nationale pour une rentrée universitaire le 21 septembre’’ a-t-il affirmé.

Abouhariat S. A. / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*