Concours des Greffiers: Moussa MAHOMA jure de ne rien faire pour les gagnants du concours national

Vous vous souvenez sans doute du grand concours national des Greffiers organisé par l’ancien Garde des Sceaux Me. Fahmi SAID IBRAHIM ? La presse du pays en avait parlé longuement. Géré par la Directrice Générale des Affaires Judiciaires, l’infatigable Maoulida DJOUBEIRE, le Concours national des Greffiers était tenu au Tribunal de Mutsamudu et celui de Moroni. Bien avant, un contrôle physique de la Fonction Publique avait identifié 10 postes vacants à Moroni et 5 à Mutsamudu. Le Tribunal de Fomboni, à Mohéli, n’avait pas révélé de poste vacant.  

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La Directrice Générale des Affaires Judiciaires est censée collaborer avec le Directeur Général de la Fonction Publique Mohamed Djounaid, pour proposer un projet d’arrêter attribuant les postes aux gagnants du Concours. Entre temps, Beït salam avait opéré un changement du Gouvernement ayant écarté le Ministre d’Etat Me. Fahmi SAID IBRAHIM. Ce qui a mis en stand-by le processus.

Les jeunes greffiers ont donc patienté jusqu’à l’arrivé de tout nouveau Garde des Sceaux Mahoma Moussa. Dans un entretien obtenu auprès du Ministre de la Justice, les Greffiers ont plaidé pour le suivi des démarches d’attribution, logique, des postes qui leurs reviennent après avoir réussi le Concours national. Mais hélas la réponse de Moussa MAHOMA peut provoquer un AVC.

En effet, comme le malheureux célèbre SAKO, le Ministre de la Justice préfère jouer à l’insularité. « Moussa MAHOMA n’avale pas le fait que le concours national n’ait pas concerné Mohéli. Pourtant, il sait très bien qu’il n’y avait pas de postes vacants au Tribunal de Fomboni lors de l’organisation du Concours », dixit un membre du Cabinet de l’actuel Ministre de la Justice qui souhaite garder l’anonymat.

D’après notre interlocuteur, le Ministre Mahoma aurait dit aux Greffiers : « Je ne bougerai pas mon petit doigt pour arranger votre dossier car vous avez minimisé Mohéli. Toutefois si la FOP et la DGAJ déposent le projet d’arrêté sur la table, je n’aurai plus le choix, je vais signer », a-t-il conclu.

La loi n°04-006 du 10 novembre 2004, portant statut général des fonctionnaires de l’Union des Comores, stipule en son article 35 que « les recrutements s’opèrent par voie de concours ». L’article suivant, stipule que « chaque concours donne lieu à l’établissement d’une liste classant par ordre de mérite les candidats déclarés admis par le jury. Le jury établit, dans le même ordre, une liste complémentaire ou une liste d’attente afin de permettre le remplacement automatique des candidats inscrits sur la liste principale en cas de désistement ».

L’ex Ministre de la Justice Me. Fahmi SAID IBRAHIM a respecté la loi en organisant le recrutement par concours après avoir constaté les postes vacants. Il revient maintenant à son successeur Moussa MAHOMA d’honorer les principes de la continuité. Maoulida DJOUBEIRE et Mohamed Soilihi Djounaid doivent déposer au plus vite le projet d’arrêté portant nomination des nouveaux Greffiers.
Hodary Said Hilali.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*