Conférence de presse de l’opposition sur la fermeture du QG du parti Juwa

Les membres du parti Juwa ont tenu une conférence de presse sur la fermeture du QG du parti Juwa par le ministère de l’intérieur. « Ce n’est pas de notre faute si notre parti a plusieurs adhérents » ont déclaré, les membres. Regardez la vidéo ci-dessous :

 

 

4 commentaires sur Conférence de presse de l’opposition sur la fermeture du QG du parti Juwa

  1. Ne vous fatiguez pas Azali est là pour finaliser ce qu’il na pas terminé lors de son premier mandat. Il est en service commandé pour la France Ancien soldat qu’il est et dévoué à la république française. L’objectif de Azali est double soit de réussir à disloquer les Comores pour que nous abandonnions définitivement Mayotte comme ça chaque ile gère ses affaires et ses propres eaux territoriales soit déstabiliser suffisamment l’Union pour que les maorés qui rêvent un jour de revenir oublient et se disent qu’au final mieux vaut avoir la misère maoraise et la liberter d’aller et venir que la tranquillité de l’Union dans une prisons dorée sans argent et sans soutien. Azali est soutenu en sous mains par la France via l’Arabie Saoudite qui n’est que le bras visible de l’autre.

    A bon entendeur …

    SAID OMAR

  2. Il est incontestable que M. Sambi et son parti sont victimes d’injustices.
    Il est du devoir de tout homme ou femme de principe épris(e) de justice de condamner avec la plus grande fermeté cette dérive dangereuse de la tyrannie azalienne.
    Certes, Ahmed Abdallah a su s’imposer durant son long règne par la crainte que suscitaient Bob Denard et ses chiens de guerre : exécutions extrajudiciaires, condamnations arbitraires etc. C’est pourquoi, nous autres ne sommes pas étonnés du soutien qu’apportent ses fils (Nassuf, Cheikh etc.) à l’épigone de leur père, à savoir le tyran Azaly.
    Mais, étrangement le climat de terreur et de psychose actuel me fait plus penser à la « république des imberbes » dans ses derniers jours. Il est de notoriété publique que, comme Ali Soilih, Azaly est un fervent adepte de la sorcellerie. A ces 2 fils du Hambou, il leur a été prédit une fin funeste. Les wagangi avaient prévenu Ali Soilih qu’il serait renversé par des hommes habillés en noir. C’est la raison pour laquelle il avait interdit le port du voile noir (buibuiyi), terrorisait la population, multipliait les arrestations arbitraires, a perpétré le massacre d’Iconi etc. Il pensait conjurer ainsi le sort, en vain. De même qu’aujourd’hui les wagangi d’Azaly lui prédisent une fin catastrophique et imminente. C’est ce qui exacerbe sa folie furieuse. C’est sa paranoïa aiguë qui lui dicte cette dérive dictatoriale qui ne fait que le discréditer et le délégitimer davantage.
    Ces croyants et pratiquants de la sorcellerie versent dans le Shirk et oublient qu’il y a un Créateur et que les sorciers ne sont que des viles créatures aux pouvoirs très limités. Nul ne peut aller à l’encontre du « Qadha » divin. « Yamkuruna wa ya mkuru Allahu, Allahu khaïru l’makirina. »
    Ce règne tristement ubuesque tirera bientôt sa révérence, Insha’a Allah. Mais je ne suis pas convaincu que c’est cette opposition qui redressera le pays. Puisqu’elle est composée d’anciens dirigeants, ceux-là mêmes qui ont contribué à détruire notre pays au même titre que les gouvernants actuels. Je me demande encore ce que font Moustoifa Saïd Cheikh ou Mahamoud Wadaane auprès des corrompus Sambi, Mamadou, Mwigni Baraka etc. et leurs hommes de main pour les basses besognes tels que Tosha ou Razida.
    Je déplore et condamne le sort réservé à notre ancien chef d’Etat A. A. Sambi. Mais, n’est-il pas en train de récolter ce qu’il a lui-même semé ?
    Le colonel Combo Ayouba a été assassiné par des mercenaires tchétchènes qui faisaient partie du contingent mis à la disposition de Sambi par Kadhafi. Etant lui-même le commanditaire, Sambi connaissait donc les auteurs de ce crime odieux. Et pourtant, pour se laver de tout soupçon et se débarrasser d’un chef d’Etat-major devenu encombrant, Sambi n’a pas hésité à accuser cyniquement ce dernier et à instrumentaliser la justice pour le mettre en résidence surveillée.
    Puisque le Comorien a la mémoire courte et que c’est ainsi que ces politiciens sans scrupules nous manipulent, je tiens à rappeler que le général Salimou Amir s’opposait à la présence de ces mercenaires aux Comores. Kadhafi les avait envoyés avec la complicité de l’Iran pour faire de Sambi un « guide suprême » ou à défaut un président à vie.
    Nul n’ignore que durant le règne de Sambi il y a eu d’autres assassinats jamais élucidés, et pour cause…
    Le Juwa se plaint de l’instrumentalisation de la justice et des arrestations arbitraires. Mais lorsqu’ils étaient aux manettes ils n’agissaient pas autrement. Le journaliste Abdallah Agwa a eu raison de leur rappeler lors du meeting de l’opposition à la place Badjanani… Même s’il est vrai que ces dérives n’avaient pas atteint les sommets ubuesques actuels.
    Tout cela devrait servir de leçon à nos futurs dirigeants. Hormis Allah (swt), rien n’est éternel. La roue tourne. Lorsqu’on fait du Mal, on le paie tôt ou tard ici-bas et dans l’au-delà. De même que le Bien est impérissable. Il est toujours récompensé ici-bas comme dans l’au-delà par Le Miséricordieux.
    Qu’on cesse donc de nous raconter des sottises ! Car aujourd’hui, « Gawa harambua mbondzi ».

  3. mtsi shangayé bayizo wazaba kwanaribadili ze fikira ngwadjo wufukuwa hata sha kwanawuparo votiwa hashariya wetsodohiba mgu hawapiza kwanawufanya zedza maana azali kiki larifu msaidié ngodjo wuwavuliya rayili namowo
    le combat continu pour chuter azali

Répondre à BN Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*