Conférence de presse des partis de l’opposition: 3 points ont été abordés

3 points ont été abordés:
– Le gouvernement d’Azali et les assises nationales.

– L’adoption de la loi de finances 2018, du budget 2018.

– La gouvernance du président Azali et le piétinement de la démocratie.
Les partis de l’opposition ont tenu une conférence de presse ce matin pour dénoncer la gouvernance sans concertation du gouvernement du Président Azali. Le SG du parti Juwa a déclaré : « Nous n’avons pas élu Azali pour diriger le pays en militaire et imposer par tous les moyens sa seule vision »,  « Nous savons que le gouvernement dépense beaucoup d’argent pour parvenir à ses objectifs politiques, que ce soit pour les assises ou pour l’adoption du budget 2018 ».

Pour eux, l’émergence et les assises nationales ne sont pour le president Azali, qu’un moyen de parvenir à un objectif qui n’est pas avoué. 
Ils accusent le président Azali de brader la souveraineté du pays. Ils  dénoncent la politique actuelle du pays sur la question de Mayotte. Allant jusqu’à affirmer que les assises nationales, c’est l’arbre qui a  caché la forêt,  un pretexte ou une diversion pour minimiser l’abandon des revendications de l’île  de Mayotte. 
L’opposition dénonce les pratiques antidémocratiques du gouvernement qui n’hésite pas à faire arrêter des commissaires sans motif valable.
L’opposition déclare ne pas être contre les assises,  mais souhaite que cela se passe dans la paix ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Ils contestent la composition du CPAN; la présence de certains membres n’est pas justifiée. De six partis politiques reconnus, on est passé à 13 sans explication des critères. 

Oui pour des assises qui respectent les principes de la démocratie et la diversité politique.
Enfin, l’opposition a dénoncé les pratiques de l’ORTC, qui censurerait tout ce qui ne viendrait pas du gouvernement.

Hayba fm 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*