En ce moment

Conférence de Presse : La conférence des partenaires au centre des échanges

Le président de la République Azali Assoumani a tenu durant deux heures de temps une conférence de presse à Beit Salam. Dans cet exercice, il s’est prêté aux questions des journalistes sur tous les sujets d’actualité, notamment la conférence des partenaires au développement en faveur des Comores prévue se tenir à Paris du 2 au décembre et le bilan des visites à Moroni du Premier ministre malgache et du vice-président de l’inde.

Au sujet de la conférence des Partenaires, le Président dit « mis à profit la stabilité de ces dernières années pour poser les jalons d’un développement durable. »

Il a souligné au passage les réformes ambitieuses qui ont été engagées pour assainir le cadre macroéconomique et améliorer le climat des affaires (code des investissements attractifs, loi sur les Partenariat Public Privé, loi sur la concurrence, tribunal arbitral du commerce, code des marchés publics, cour d’arbitrage et de médiation, Guichet unique, etc..).

Le Président a martelé sur le rêve qu’il porte dans son cœur, « inscrire les Comores, d’ici 2030, dans la trajectoire de l’émergence avec comme objectifs, d’atteindre une croissance annuelle de 8%, réussir le plein emploi, des jeunes particulièrement, atteindre un indice de développement humain élevé et hisser les Comores à un classement supérieur, pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. »

En résumant le plan Emergent, qui exprime l’ambition de sa politique des prochaines années, le président, souhaite « construire les bases d’un nouveau pacte social, une société juste, démocratique et solidaire, bâtir les nouvelles conditions de réussite, et un développement adapté au changement climatique et résilient aux catastrophes naturelles. »

Pour la tenue de la conférence, le président a avancé le chiffre de 3 milliards d’euros de mobilisation des fonds pour financer les 12 programmes, les six projets phares, les projets structurants et les nombreux projets sectoriels prioritaires.

Sur ce sujet, le président a invité le comité technique et scientifique, dirigé par Mze Aboudou Mohamed Chanfiou, ancien Gouverneur de la Banque centrale et Ibrahim Abdourazak du commissariat Général au Plan, pour présenter les grandes lignes du Plan Comores Emergent.

Les deux intervenants ont présenté les programmes liés au tourisme, l’économie bleue, les services financiers, l’agriculture et l’industrie, considérés comme les moteurs de la transformation économique profonde et accélérée des Comores.

Selon eux, les objectifs spécifiques de la Conférence des partenaires sont, premièrement, d’offrir à l’Union des Comores une plateforme pour présenter le Plan Comores Emergent à ses partenaires et de montrer l’ambition du Gouvernement à inscrire l’Union des Comores sur une trajectoire d’émergence à l’horizon 2030, et deuxièmement, présenter les opportunités d’investissements dans les secteurs porteurs de croissance et montrer les potentialités économiques de l’Union des Comores.

Le Président de la république a annoncé la tenue d’un atelier national de validation, programmé pour sensibiliser les administrations et la population sur les enjeux de cette conférence.

Autre sujet important, le président a montré sa disponibilité d’engager des discussions avec les forces vives de la nation, l’opposition nationale et les partis de la mouvance présidentielle pour se convenir d’une démarche commune pour aborder les prochaines échéances électorales, notamment les élections législatives, aussi bien au niveau de l’organisation que des structures de gestion de ces élections.

Il a également manifesté sa compréhension des manifestations de la diaspora, tout en les exhortant à formuler des doléances en rapport avec leur situation.

Les faits présentés par certains journalistes sur la gestion opaques des entreprises publiques et les malversations avérées, le président a exprimé sur ce sujet ses vives critiques sur le manque de rigueur et l’incapacité des Conseils d’administration de veiller à l’intérêt de l’Etat dans la gestion de ces sociétés.

Des sujets pertinents comme le climat des affaires notamment au niveau des décisions de justice, comme les graves défaillances sur le système de protection au niveau des importations des produits alimentaires pour protéger la santé ont été abordés.

Au niveau des visites, le Président s’est réjoui, de la mise en place la Commission Mixte entre les Comores et Madagascar, depuis l’établissement des relations diplomatiques le 12 novembre 1976 à Antananarivo et la signature en 1987 d’un Accord Général de Coopération. Le président a rappelé que nous partageons les mêmes défis : la sécurité de nos mers, la sécurité intérieure, la gestion maîtrisée de la circulation des biens et des personnes.

Deux accords ont été signés : l’Accord de coopération portant révision de l’Accord général de coopération signé le 10 février 1987 et l’Accord portant création d’une commission mixte entre les deux pays.

Autre visite importante, l’arrivée à Moroni, du Vice-président de la République de l’Inde, Son Excellence M. Venkaiah NAIDU du 10 au 12 octobre 2019. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération existant entre l’Union des Comores et la République de l’Inde.

A l’issue de cette visite, Les Comores ont procédé à la signature de six accords importants de coopération notamment, le Mémorandum d’Entente sur la Coopération dans le domaine des arts et de la culture, Mémorandum sur la délégation d’experts pour des formations, Mémorandum sur la Coopération dans le domaine de la Santé et de la Médecine, Mémorandum pour la participation au projet de réseau e-VBAB (Mise à niveau technologique du Projet de Réseau électronique Panafricain (PAeNP) – phase I) ; le Protocole de consultations entre le Ministère des Affaires Extérieures de la République de l’Inde et le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Chargé de la Diaspora de l’Union des Comores, l’Accord de Coopération relatif à l’exemption des visas obligatoire pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de services.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*