Conflit de compétences : Deux commissaires et le directeur régional des travaux publics interpellés à N’dzuwani

Moustadroine Abdou a procédé au mois de novembre dernier à la nomination de Mohamed Abdou à la direction régionale des travaux publics de Ndzuani en remplacement de Saindou Fadhula. Si la nomination est passée presqu’inaperçue, la passation de services elle ne l’a pas été. Faite en présence du secrétaire d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire, Mmadi Kapachia, la passation a été le terrain d’un triste spectacle. Des heurts ont été enregistrés tandis que Mmadi Kapachia a été violement pris à partie . Et à l’issue de cet événement, deux commissaires de Ndzuani, celui de la Santé, Mohamed Rabioun, et de l’Education, Mansour Baïdhoin, ont été arrêté par les forces de l’ordre, vendredi dans la soirée après une plainte pour agression déposée par le secrétaire d’Etat. Le commissaire aux finances, lui, sera interpellé le lendemain.
 
Deux commissaires de l’exécutif de Ndzuani, celui de la Santé Mohamed Rabioun et de l’Education Mansour Baïdhoin ainsi que le directeur régional des travaux publics ont été interpellés par la gendarmerie vendredi 22 décembre en fin d’après-midi. Un autre commissaire, et non le moindre, celui des Finances, Mohamed Soilih sera finalement interpellé le lendemain dans la journée.
Ces interpellations font suite à la tentative d’installation avortée vendredi matin, par le secrétaire d’état en charge de l’Aménagement, d’un nouveau directeur régional des travaux publics à Ndzuani. En effet, dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis vendredi dernier, on y voit le secrétaire d’Etat, Mmadi Kapachia, alors qu’il assistait à la passation de service entre Saindou Fadhula et Mohamed Abdou, violemment pris à partie par une moitié de l’assistance.
Mohamed Abdou, devait succéder au premier mais sa nomination par arrêté du vice-président Moustadroine Abdou, a été farouchement contestée par les commissaires de l’exécutif de Ndzouani présents. Si bien que des heurts ont éclaté et dans la même vidéo, on y voit deux hommes qui en sont venus carrément aux mains.
Dans la foulée, Mmadi Kapachia a porté plainte pour agression. D’où l’interpellation des commissaires et de Saindou Fadhula. Selon le directeur de cabinet du gouverneur de l’île joint au téléphone samedi matin, Dhounouroine Toilha, déclare que
 
    des mandats d’arrêt sont émis par le procureur et s’appuieraient sur une plainte déposée par le secrétaire d’Etat, Mmadi Kapachia pour agression. 

Un fait que le directeur de cabinet de Salami rejette en donnant sa version des faits. “Des commissaires mandatés par l’exécutif, se sont rendus dans les locaux des travaux publics à Gongwamwe pour faire entendre raison, la délégation conduite par le secrétaire d’Etat en charge de l’Aménagement, pour ce qui est de la non-conformité de la procédure d’installation, car nous avons constaté plusieurs vices de forme de l’arrêté signé par le vice-président. Aucun des commissaires présents, n’a agressé qui que ce soit. Et je comprends mal ces arrestations musclées et arbitraires”, a longuement soutenu Dhounouroine Toilha.

Et d’expliquer : “comment comprendre que le vice-président, signe un arrêté dont l’intitulé indique clairement la nomination de Mohamed Abdou en qualité de contrôleur et superviseur des travaux d’infrastructures à Ndzuani. Dans ce même arrêté, dans son article 1er, il est écrit que Mohamed Abdou ingénieur en ponts et chaussées est nommé directeur régional des travaux publics de l’île de Ndzuani en remplacement Saindou Fadhula appelé à d’autres fonctions. C’est inconcevable. Si c’est pour nommer un contrôleur et superviseur des travaux d’infrastructures à Ndzuani, pas de souci, il peut même partager les locaux de la direction régionale. Mais nommé un directeur régional c’est tout autre chose”.

“La justice doit faire son travail, sinon l’injustice le fera…”
Dans autre  une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis vendredi soir, le vice-président Moustadrane Abdou, soutient la conformité de son arrêté et réaffirme la volonté du gouvernement à faire respecter ses prérogatives dans toutes les directions régionales. Selon ses propos, Moustadrane Abdou, dit que toutes les directions régionales relèveraient de l’Union.
 
     
    Si certaines directions régionales notamment les travaux publics à Ndzuani relevaient de l’île, c’était par consensus, vu la bonne entente qui régnait entre nous. Aujourd’hui les choses ont changé et nous (l’Union) allons récupérer tout ce qui nous appartient. La justice doit faire son travail, sinon l’injustice le fera, a-t-il martelé. 

Il en a aussi profité pour justifier le fait que le tout nouveau promu à la direction régionale soit son frère : “même au temps des prophètes quand dieu confia à Moise une mission complexe,  et qu’il s’est senti incapable de l’exécuter, ne l’a-t-elle pas confié à son frère Haroun ? Ce n’est pas parce que c’est mon frère qu’il a été nommé. Nous allons nous occuper de plusieurs projets de développement à Ndzuani, et il me faut des gens de confiance et compétents”, a-t-il déclaré.
Kay/Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*