Conseil de ministres : faire de la lutte contre le chômage des jeunes la principale priorité de 2017

Le grand rendez-vous hebdomadaire des ministres a eu lieu hier, mercredi à Beit-salam sous la houlette du chef de l’Etat, Azali Assoumani. Sept points étaient cette fois à l’ordre du jour.

Compte rendu d’Ali Abdou

Au titre du ministère de la Pêche, le vice-président Moustadroine Abdou a informé le conseil de la mise en œuvre de l’accord de pêche entre le gouvernement comorien et l’Union européenne. Si les ministres ont approuvé l’idée de mettre en œuvre cet accord, ils ont, cependant, recommandé aux techniciens du secteur de la pêche de se retrouver pour voir la manière de réviser ledit accord en faveur de notre pays, en étudiant dans un premier temps les bénéfices enregistrés depuis sa mise en œuvre. Le gouvernement a demandé au vice-président d’étudier le projet de construction d’un port de pêche qui permettra d’avoir un œil sur les opérations de l’Union européenne par rapport au respect des termes de cet accord.

Le conseil a enfin confié au vice-président et au secrétaire général du gouvernement le soin de préparer le projet dans un délai raisonnable. Du côté du ministère de l’Intérieur, Mohamed Daoudou a mis le conseil au courant des travaux entrepris pour satisfaire la population et les communes en matière d’acquisition d’imprimés d’actes d’état-civil. Le conseil a demandé aux ministres des Finances et de l’Intérieur de se réunir pour trouver un moyen qui permettra d’éviter les pénuries récurrentes d’imprimés. Il est aussi recommandé aux deux ministres de veiller à la sécurisation des actes administratifs.

En outre, le ministre de l’Intérieur a informé le conseil des dispositions mises en place pour mettre fin aux conflits intercommunaux sur l’ensemble du territoire national. Mohamed Daoudou a enfin annoncé à ses collègues le rapport du contrôle physique effectué au sein de son département. Il a fait savoir que, selon ce rapport, les membres de son cabinet auraient constaté un certain nombre d’abandons de postes. Il a ainsi annoncé que son ministère avait déjà saisi le ministre de la fonction publique pour suspendre les salaires de ces agents. Le chef de l’Etat a recommandé aux autres départements ministériels de mener le plus vite possible ces genres de contrôles physiques.
Pour le ministère des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar a informé le conseil des travaux réalisés par rapport aux accords de coopération entre l’Union des Comores et le Koweït.

Il a fait part de la volonté de l’émirat du Koweït de construire une salle multifonctionnelle capable d’accueillir les plus grands évènements nationaux et internationaux sur l’île de Ndzuani. Le gouvernement a appelé le ministre à veiller à la mise en œuvre de ce projet dans un meilleur délai, mais aussi àréfléchir sur un projet similaire à Mwali. Au titre du ministère de l’Education nationale, Abdou Mhoumadi a informé le conseil des conclusions de la dernière rencontre entre le ministère et le syndicat des enseignants. Le conseil a recommandé aux ministres des Finances, de la Fonction publique et de l’Education nationale d’organiser une réunion, mardi prochain, avec le syndicat en vue de désamorcer le préavis de grève lancé par les enseignants.

Au titre du secrétariat général du gouvernement, Idaroussi Hamadi a annoncé au conseil de l’organisation samedi à l’hôtel Itsandra de l’atelier-bilan du gouvernement, qui consiste à dresser le bilan des six mois, et à étudier les principales priorités de l’année 2017. Pour le ministère de l’Emploi, le gouvernement a demandé au ministre de faire de 2017 l’année de la lutte contre le chômage des jeunes. Il est recommandé à l’ensemble des membres ministres de se pencher sur ce point pour réduire considérablement le chômage d’ici  la fin de l’année 2017.

Alwatwan 

1 commentaire sur Conseil de ministres : faire de la lutte contre le chômage des jeunes la principale priorité de 2017

  1. TOUT COMORIEN RÊVE DE L’EXCELLENCE.

    L’excellence demande d’abord une bonne base quel que soit le métier. Donc, viser le haut sans avoir une base solide est un chimère.
    Par ailleurs,  » en cherchant des objectifs beaucoup plus importants, en voulant la perfection, le comorien se condamne à ne pas pouvoir aller au bout de ses projets ». D’autant plus que l’excellence est difficile à atteindre, surtout quand nous avons des lacunes. C’est ainsi que beaucoup d’élèves comoriens ne sont pas excellents.

    Ensuite, les excellences résolutions qui tiennent quelque jours, voire quelque mois n’ont pas d’intérêts. En effet, les comoriens sont des érudits de grand projets. Néanmoins, ils sont incapables de les tenir, faute de stratégie.

    Enfin, ceux qui cherchent la grandeur, la fierté et l’orgueil empoisonnent la vie de nos villes et villages. Car, ils cherchent à faire tant alors qu’ils sont incapables de réaliser le minimum. Se livrer à une bataille de rivalité par orgueil constitue un danger mortel pour notre société.

    Il faut dire que l’éducation nationale est dans un état mourant, eu égard, les salaires des enseignants sont versés difficilement. Et les élèves ne maîtrisent pas les fondamentaux. Cette piètre qualité de l’école nécessite une réflexion. Or, certains parmi vous voulant remplir la bouteille avant de commencer par le bas, risquent de ne rien faire

    Toutefois, les autorités comorienne ne cessent de solliciter l’aide de la diaspora pour qu’elle les aide, notamment les matériels scolaires et aussi des ordinateurs pour les préfectures. Or, des lycées d’excellences sont en cours d’ouvertures. Ceux ci par mimétisme vont pousser comme des champignons. On peut dire que les comoriens marchent toujours avec la tête.
    Des voitures de haute gamme, des smartphones, des galaxies apparaissent, dans l’archipel alors que les routes, l’électricité sont en mauvais état. Ils veulent coûte que coûte l’estime de soi avant les besoins vitaux.

    Donc, le développement commence d’abord à petit pas.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*