Conseil des ministres : Djaffar Ahmed Saïd Hassani a fait le point sur les contrats pétroliers

Le rituel conseil des ministres hebdomadaire a eu lieu, hier mercredi 27 décembre au palais de Beït-Salam, sous la présidence du chef de l’Etat, Azali Assoumani. Plusieurs questions économiques et sociales étaient à l’ordre du jour.
 
Au titre de la vice-présidence en charge du ministère de l’Energie, Djaffar Ahmed Saïd Hassani a présenté le rapport de travaux des deux contrats pétroliers, signés entre le gouvernement comorien et deux sociétés étrangères (Bahari Ressources et Safari Western).
Selon le porte-parole du gouvernement, le vice-président a fait le parcours de tous les travaux fait depuis la signature de deux contrats ainsi que leur mise en œuvre. Dans la foulée, le ministre de l’Energie a fait le compte rendu du litige du gouvernement comorien contre la société Boule Mining au tribunal de Londres.

Mohamed Daoudou a annoncé que l’Etat comorien vient de remporter ce procès contre la société Boule Mining. A son tour, le vice-président chargé du ministère des Transports, Abdallah Saïd Sarouma a exposé le rapport de travaux suite à la disparition de trois bateaux battant pavillon comorien suite au mauvais temps en mer.
Le vice-président a fait part au gouvernement qu’avec les efforts de son département ministériel et avec l’appui des pays amis, ces trois navires sont retrouvés. Le premier bateau en l’occurence Ville de Fomboni était attendu au port de Mutsamudu, dans l’après-midi d’hier mercredi.

Lancement de la couverture de santé universelle
Le deuxième bateau, Merci II est déjà arrivé au port de Moroni et le troisième, Babou Salama est signalé dans les côtes de l’île sœur de Mayotte et devrait arriver au port de Mutsamudu aujourd’hui. Pour permettre à son ministère d’être en mesure de suivre de près ce genre d’opération, Abdallah Saïd Sarouma a sollicité le gouvernement de mettre en place un fonds de sauvetage en mer, pour permettre à ses équipes d’être toujours en alerte si de tels phénomènes se produisent.
Le conseil a donné son aval, mais il a toutefois demandé au vice-président de mettre en place tous les services de surveillance dans les eaux comoriennes, ainsi que leurs conditions de travail.
La ministre de la Santé a présenté le rapport des travaux effectués sur le l’épidémie (sans nom) qui sévit dans le pays ces derniers mois. Dr Rashid Mohamed Mbaraka Fatma a expliqué au conseil qu’après des prélèvements transmis dans un laboratoire au Kenya, les résultats n’ont présenté aucun danger pour la population comorienne. D’autres prélèvements ont été envoyés à l’institut Pasteur, à Madagascar, et les résultats ont démontré qu’il ne s’agit pas d’une épidémie qui menacerait l’état de santé de la population comorienne.
Au titre de ce même département, la ministre de la Santé a présenté au conseil, le projet d’appui à la santé dénommé, “la couverture de santé universelle”.
Le porte-parole du gouvernement a rappelé que ce point fait partie des engagements de compagne du chef de l’Etat, Azali Assoumani, qui veut à tout prix mettre en place ce programme qui permettra à la population comorienne, en particulier, la plus démunie, de bénéficier d’un suivi sanitaire avec des coûts abordables.
Le conseil a recommandé à la ministre de la Santé de précipiter ces travaux pour que ce programme soit effectif dans les plus brefs délais.

Une commission de haut niveau à l’Udc
Quant au ministre de l’Education nationale, il a présenté le bilan de l’Université des Comores depuis la rentrée universitaire 2017-2018. Salime Mohamed Abderemane a ensuite fait part des difficultés rencontrées par l’Udc en matière de capacité d’accueil à cause d’un sureffectif qui dépasse actuellement plus de onze milles étudiants.
Le conseil a suggéré la mise en place d’une commission de haut niveau pour étudier l’ensemble des difficultés auxquelles fait face l’Udc, notamment la capacité d’accueil, la gestion de l’université et les conditions qui permettront aux étudiants de bénéficier d’un enseignement de qualité.
Pour sa part, le ministre de la Sécurité intérieur, Mohamed Daoudou, a présenté au conseil le plan de surveillance et de sécurité pour la célébration de la fête de fin d’année. Le conseil a recommandé un renforcement de la sécurité pour la population comorienne et ses biens. 

Ali Abdou / Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*