Constitution de 2001 : Said Ali Kemal a été visionnaire

Said Ali Kemal

Said Ali Kemal dit tout haut ce que nombreux pensent tout bas. Il pose la question de la tournante. Il affirme sa position. Il est contre la « tournante des îles ». Ainsi, le débat est ouvert. Transition ou pas (il ne lui revient pas de trancher) avant la révision de la constitution, il revient aux dirigeants politiques de faire des propositions après l’adoption de la constitution de la dîte « Union des Comores ».

Said Ali Kemal
Certes, une fois adoptée, la constitution doit être respectée. Cependant, à ceux qui disent qu’il n’y a pas de mauvaise constitution et que celle actuellement en vigueur nous assure la stabilité, je dirai que notre cher pays dispose d’institutions budgétivores avec de maigres ressources et une confusion totale quant à l’interprétation des textes. A mon sens, ce système opté en 2001 n’est pas approprié. Concernant la stabilité politique et la tournante, si la constitution de 2001 était la garantie (c’est plus complexe que ça contrairement à ce que certains veulent nous faire gober) il n’y aurait pas eu un conflit exacerbé entre l’ancien président Azali Assoumani et l’ancien gouverneur M. S. Elbak (ils sont tous les deux de la Grande Comore). Il n’y aurait pas eu non plus un conflit entre l’ancien président Ahmed A. Sambi et l’ancien gouverneur Mohamed Bacar (les deux sont d’Anjouan). Qu’on aime ou pas Said Ali Kemal, une chose est certaine. C’est un homme d’idées aux convictions fortes.

S’agissant précisément de la constitution de « l’Union des Comores » il a été visionnaire qu’on le veuille ou pas. Ce sont les faits qui parlent. Oui, je considère que l’ancien ministre des finances Said Ahmed Said Ali avait eu les mots justes lorsqu’il parlait des nouvelles institutions dans un contexte marqué par un conflit entre les autorités de l’Union des Comores et celles des îles. Il parlait de Said Ali Kemal: « il faut rendre à César ce qui appartient à César ». En effet, Said Ali Kemal a été visionnaire en 2001. Il fera d’autres propositions sous peu, nous attendons avec impatience et nous serons nombreux à le soutenir.

Soilihi Ibrahim

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*