Contrat de construction d’une nouvelle centrale électrique

Le député Oumouri demande la suspension de la transaction

 

Une semaine après sa signature, le contrat relatif à la construction d’une nouvelle centrale électrique d’une capacité de 25 mégawatts suscite la controverse. Dans un courrier adressé au vice-président chargé de l’Energie, le député Oumouri M’madi Hassani demande la suspension de la transaction. «C’est un contrat signé en catimini, sans le moindre respect du code des investissements ni de la loi relative aux passations des marchés publics», dénonce-t-il. Le parlementaire s’interroge sur les raisons de ce contrat «précipité, qui ne nousgarantit pas une énergie fiable et pérenne et dont le délai d’exécution n’est qu’imaginaire». Et de poursuivre, toujours incisif : «En ma qualité de député, donc représentant de la nation, j’ai le droit de contrôler les actions du gouvernement.J’apprends comme tous les députés, la signature d’un contrat d’achat de groupes électrogènes d’une capacité de 25 mégawatts. Cette décision gouvernementalem’interpelle sur plusieurs aspects».Oumouri M’madi Hassani pose la question du sort de l’emprunt bancaire (avec Eximbank-Inde) pour la construction d’une centrale au fuel lourd, en vue de résoudre à court terme cette crise énergétique qui frappe de plein fouet les Comores ; il se demande aussi à quoi ont servi les fonds de la Bad (Banque africaine de développement) destinés à soutenir Ma-mwé, le distributeur public de l’eau et de l’électricité. «Rien qu’avec ces deux projets (… ), permettez-moi de demander pourquoi ce contrat précipité, où le gouvernement compte trouver les 5 milliards et dans quelle rubrique budgétaire il compte imputer cet investissement», s’interroge-t-il.

 

               promesse électorale

 

Interrogé sur le sujet, le directeur de cabinet du vice-président en charge du ministère de l’Energie, Mistoihi Abdillahi, a pointé du doigt la démarche solitaire du député. «Le bureau de l’Assemblée nationale n’a pas été informé du courrier.Certains élus nous disent qu’ils auraient dû être associés à l’initiative vu  le contenu. Mais, ils ne l’ont pas été», déplore-t-il. Ironique, il ajoute : «A lire la lettre d’Oumour M’madi Hassani, on a l’impression qu’il n’y a pas d’urgence en matière d’énergie puisqu’il mise sur desprojets de deux, voire trois ans. Que ce représentant de la nation ne considère pas l’électricité comme une priorité nationale alors que des patients meurent à l’hôpitalnational, faute d’énergie et que desentreprises ferment, cela m’écœure».Sur la question du fonds et du délai d’exécution, Mistoihi Abdilah assure que «ce contrat sera financé par l’argent propre de l’Etat.»«Il y a une urgence. C’est une promesse électorale. Fallait-il attendrejusqu’à six mois pour débuter le projet alors que le chef de l’Etat a promis des mesures urgentes et des gens meurent. Le délai de trois mois est un délai réfléchi, fixé par des experts».

 

Nazir Nazi

1 commentaire sur Contrat de construction d’une nouvelle centrale électrique

  1. La décision du gouvernement est précipitée nous avons soufferent durant plusieurs années aujourd’hui nous avons besoin d’une énergie fiable et durable.la solution du gasoil c’est ne pas pas la bonne solution car on va revenir dans la casse du départ.reflechissez bien ne jeter pas de l’argent à la poubelle.bougez vous il ya des sociétés qui sont en mesurent de nous fournir toute sorte d’énergie sans recour du gasoil et des groupes électrogènes.mais le problème les dirigeants de notre pays sont très fermés ils ne réfléchissent qu’au bout de leurs nez.des voyages qui servent à rien.notre pays a le moyen de se développer mais le problème revien toujours de nos dirigeants ils cherchent à s enrichires et oublier le peuple comorien.ils ont raisons car à chaque fois on dit Dieu est là.mettons Dieu à côté et révoltons nous sinon notre pays ne changera jamais car on attend personne pour venir changer notre pays c est notre pays il faut le protéger et le faire évoluer comme tant de des pays dans le monde.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*