Coopération bilatérale : un don de riz d’une valeur de 774 millions de francs du Japon

Selon le diplomate japonais, la question de la sécurité alimentaire devrait occuper une place de choix dans les nouvelles orientations des autorités comoriennes, car «les Comores disposent de terres arables plutôt limitées et sont exposées à des calamités naturelles dévastatrices». 


Par Mohamed Youssouf

Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, et  l’ambassadeur du Japon aux Comores, Ichiro Ogasawara, ont procédé, hier matin à Moroni, à un échange de notes relatif à l’assistance alimentaire 2016 du gouvernement nippon. En effet, depuis un quart de siècle, le Japon accorde chaque année un don de riz aux Comores. 
«C’est un don d’une valeur de 190 millions de Yens japonais, soit 1.500.000 euros. Je me réjouis de pouvoir ainsi contribuer à assurer la sécurité alimentaire en octroyant ce don de riz, alimentation de base que les Comores et le Japon partagent», a déclaré Ichiro Ogasawara. Le diplomate a, en outre, expliqué que la question de la sécurité alimentaire devrait occuper une place de choix dans les nouvelles orientations des autorités comoriennes, car «les Comores disposent de terres arables plutôt limitées et sont exposées à des calamités naturelles dévastatrices».

Outre ce don alimentaire, Tokyo va continuer à accompagner l’Union des Comores dans ses ambitions de développement. 
L’ambassadeur a annoncé qu’ «à partir du mois de mars, le Japon va construire un centre de recyclage et d’installations de points de collecte de déchets dans la commune de Moroni et ce, afin d’améliorer la gestion et la valorisation des déchets. Jusqu’à présent, vingt projets ont été financés pour les hôpitaux ou les écoles primaires à l’exemple de l’école primaire de Ntsinimwashongo». Le ministre comorien des Affaires étrangères a tenu, à son tour, à exprimer la gratitude du peuple comorien à l’égard du gouvernement japonais pour son accompagnement «multiforme et désintéressé». 

 Selon lui, «cet échange de notes est une volonté de renforcer davantage nos relations bilatérales qu’on peut qualifier de «privilégiées». Le Japon participe à l’amélioration des conditions de vie des Comoriens et s’implique dans des secteurs comme les infrastructures, le changement climatique, la santé, l’agriculture et l’éducation de base». Ce don de riz sera vendu à un prix abordable afin d’injecter sa valeur, soit 774 millions de francs, dans le développement du pays.

Alwatwan 

2 commentaires sur Coopération bilatérale : un don de riz d’une valeur de 774 millions de francs du Japon

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*