COOPÉRATION: Comores et la Région Réunion, l’entente cordiale 

Didier Robert, président du Conseil Régional de La Réunion est aux Comores. Sa présence dans nos îles va au-delà des habituelles visites de courtoisie et des beaux discours. Notre cher voisin est venu avec des moyens conséquents et une ferme volonté d’établir des relations de coopération solides et sincères entre son île et notre pays. Selon le chef de l’exécutif régional réunionnais: « cette mission représente aussi l’opportunité d’échanger et de travailler à mieux identifier nos priorités communes et nos centres d’intérêt partagés autour des 5 axes d’action définis au sein du programme, qui nous offrent une marge de manœuvre importante, et que sont la recherche et l’innovation (une enveloppe de 26,7 M€) ; les échanges économiques (11, 18 M€) ; le changement climatique et la gestion des risques (6,56 M€) ; le patrimoine naturel et culturel (3, 65 M€) ; la formation, les échanges et la mobilité (11,28 M€). »

Nous avons déjà assisté à ce genre d’annonces mais elles ont rarement abouti à des réalisations concrètes. Mais il y a des raisons de croire que cette fois-ci, les choses se passeront de manière différente, car Didier Robert promis : »l’ouverture d’une antenne de coopération décentralisée de la Région Réunion à Moroni. Cette antenne aura vocation à faciliter et structurer les échanges entre nos deux îles, et à l’ensemble des acteurs en matière d’engineering et de montage financier de leurs projets. À ce stade, le volet assistance technique est primordial. Notre objectif est de faire en sorte que pour chaque porteur de projet privé éligible, les démarches de demande de financement aboutissent et que la meilleure articulation possible puisse être trouvée entre le recours aux crédits européens du FEDER(Fonds Européen de développement économique et Régional) et ceux du Fonds Européen de développement (FED). »

L’ouverture de cette antenne est un remède contre le plus grand obstacle empêchant les Comores de bénéficier des fonds mis à sa disposition, le montage de projet. Contrairement aux idées reçues ce n’est pas la corruption qui absorbe les fonds alloués par les pays occidentaux. Cet argent nous en bénéficions que très rarement parce que nous ne disposons pas de l’expertise nécessaire au montage de projet. Ce qui explique, par exemple, que le 11e FED dispose d’un reliquat venant du 10e FED, des dizaines de millions d’euros inexploités faute de projets répondant aux critères européens. Cette antenne réunionnaise va donc pallier cette faiblesse des Comores via un transfert de savoir faire en montage financier de projet. L’aboutissement de cette coopération, ne sera pas bénéfique pour les Comores uniquement. C’est un partenariat gagnant-gagnant. À titre d’exemple les sociétés réunionnaises spécialisées dans le photovoltaïque, pourraient créer des centaines d’emplois pour les Réunionnais et encaisser des millions si un projet massif d’électrification des Comores au solaire, est mis en place.

Comores développement 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*