Coopération comoro-saoudienne : 40 millions de dollars pour assurer à Ikililou une sortie honorable

wpid-screenshot_2015-12-14-09-43-42-1.png

Le Royaume d’Arabie Saoudite vient d’octroyer au gouvernement comorien une aide budgétaire de 40 millions de dollars soit un peu plus de 20 milliards fc pour l’année 2016. Une somme qui servira au traitement des arriérés de salaire des agents de la fonction publique qui en totalise trois.

image

C’est dans son Mohéli natal, un jour symbolique coïncidant avec la célébration de la journée internationale des Droits de l’homme que le chef de l’Etat Ikililou Dhoinine annonce la bonne nouvelle aux agents de la fonction publique. Il s’agit de l’apurement de trois mois d’arriérés de salaire de l’année 2015.

« Je vous annonce avec joie qu’avant la fin de ce mois de décembre 2015, tous les arriérés de salaires des fonctionnaires durant mes cinq ans d’exercice, seront versés », a déclaré le chef de l’Etat.

En tenant cette déclaration avec un une telle assurance M. Dhoinine repose la tête sur les 40 millions de dollars, soit environ 20 milliards de francs comoriens d’aide budgétaire de l’année 2016 généreusement offerts par le Royaume saoudien pour lui assurer une sortie honorable à l’approche de la fin de son mandat.

Cela a un air de déjà vu, car sous le règne de son prédécesseur Ahmed Abdallah Mohamed Sambi en fin de mandat, le prince du Qatar débarque à Moroni avec une mallette pleine de dollars destinés à payer six mois d’arriérés de salaires des agents de l’Etat. Et permettre à l’ancien président de sortir la tête haute.

A la différence de son prédécesseur qui a tenu un discours triomphaliste au lendemain de l’ « aumône » un peu particulier de l’Emir du Qatar, allant jusqu’à conseiller aux pauvres agents de « ne pas dilapider l’argent obtenu », Ikililou reste plutôt modeste.

Il préfère une formule laconique : « puisque mes Chers Compatriotes, nous célébrons la Journée Internationale des Droits de l’homme à un moment où la crise financière et ses corollaires étouffent les citoyens et égratignent davantage leur pouvoir d’achat quotidiennement, et plus particulièrement les plus vulnérables, je vous annonce que l’un des premiers droits humains consacrés, est le paiement du salaire dû pour celui qui en a le droit ».

D’ores et déjà les partisans du vice-président candidat aux présidentielles de 2016, Mohamed Ali Soilih, revendiquent la paternité de ce cadeau royal offert au chef de l’Etat.

Maoulida Mbaé / Hzkpresse

1 commentaire sur Coopération comoro-saoudienne : 40 millions de dollars pour assurer à Ikililou une sortie honorable

  1. mention spéciale pour notre Ambassadeur en Arabie saoudite, son excellence Mohamed Issimaila.
    grace à lui,notre pays a retrouvé sa crédibilité aupres du royaume d’arabie saoudite.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*