Coopération décentralisée : La préfecture de Salé au Maroc disposée à soutenir Anjouan

anissUne délégation des maires de l’Ile d’Anjouan et le Gouverneur sont en visite officielle au Maroc à la préfecture de Salé. Ces communes sont dans le royaume chérifien pour un jumelage, jeudi dernier. Le locataire de Dar Nadjah a mis un accent particulier sur le cadre de la solidarité entre les deux pays.

« Les relations qui unissent les Comores et le Maroc sont basées sur la solidarité. Pour notre part, un partenariat qui permet un épanouissement de coopération décentralisée à travers la participation de la population dans le domaine socioculturel et de la chose publique », laisse croire le Gouverneur de Salé. « Nous sommes disposés à accompagner les ressources immenses de votre pays pour que vous puissiez effacer les cicatrices de nombreuses années de colonisation. Et je reconnais que votre pays évolue dans un climat de paix. C’est une chance, d’atteindre un niveau de développement qui sera apprécié par la population. Je réaffirme les engagements des élues de la préfecture de Salé d’accompagner les Comores et l’Ile de Ndzouani. On est prêt à aller chez vous, pour encadrer et orienter les capacités du pays pour un développement au service de votre population», poursuit cette première autorité de la région de Salé.

« L’histoire contemporaine retiendra que le Maroc sous la conduite éclairée de Feu Sa Majesté le Roi HASSAN II, ce visionnaire qui a marqué de son empreinte l’histoire du Maroc moderne, a été l’un des tous premiers pays à reconnaître l’indépendance des Comores du 6 juillet 1975 », relate Anissi Chamsidine Gouverneur de l’Ile de Ndzouani avant de terminer son propos en soutenant que « la voie ouverte par les nouvelles institutions de l’Union des Comores issues de la Constitution de 2001 révisée en 2009, offre aux îles, l’opportunité de promouvoir leur propre développement par le biais de la coopération décentralisée. Conformément à la loi relative à la décentralisation, les collectivités territoriales de l’Union des Comores s’administrent librement par des conseils élus. Les communes constituent le cadre institutionnel de la participation de la population à la vie de la nation», rappellent-il.

Le président de conseil de l’Ile croit que « cet accord signé entre Salé et l’Ile de Ndzouani, laisse un espoir certain pour la population de l’Ile dans le cadre d’engagement visant à renforcer, consolider et améliorer la coopération extérieure décentralisée ». Nassim Allaoui conclut qu’il s’agit « d’une bonne initiative ».

Nabil Jaffar

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*