Coopération sud-sud/ La Côte d’Ivoire et les îles comoriennes envisagent des échanges en matière de ressources animales et halieutiques

Le ministre des ressources animales et halieutiques, Adjoumani Kobenan Kouassi a reçu en audience son excellence Anissi Chamsidine, gouverneur de l’île autonome d’Anjouan, une le mercredi 6 mai 2015 à son cabinet à Abidjan-Plateau.wpid-adjou-00012.jpg

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Cette visite qui vise à renforcer les liens d’amitiés qui existent entre la Côte d’Ivoire et les îles Comores s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisé. Cette séance d’échanges a permis aux deux autorités du domaine des ressources halieutiques de discuter des potentialités et des richesses que possèdent les eaux ivoiriennes et celles du Comores. « Nous avons eu l’occasion d’apprendre et de découvrir les opportunités et potentialités que renferment la Côte d’Ivoire, donc nous sommes venus en élèves et nous répartirons édifiés et comblés » s’est-il réjoui
Espérant que les liens de coopération tissés se renforcent dans un futur proche, Anissi Chamsidine a indiqué que la nouvelle vision des mers va changer. « Nous allons entretenir nos mers et améliorer les conditions de pêche au Comores ». Abordant le sujet de la compétence et de l’expertise en matière d’exploitation des eaux comoriennes, le gouverneur de l’île autonome d’Anjouan attend beaucoup de l’Etat ivoirien. « Nous attendons de la Côte d’Ivoire, une formation sur les méthodes d’exploitations des ressources halieutiques, car jusqu’aujourd’hui les eaux comoriennes sont exploitées par des personnes extérieures » a-t-il ajouté.

Dans une perspective de coopération en matière halieutique, le ministre des ressources animales et halieutiques Ivoirien, amphitryon du jour, a rassuré la presse que cette question a été abordée dans leurs échanges. Conscient des ressources halieutiques que composent ces îles comoriennes, le ministre Adjoumani Kobenan a indiqué que la Côte d’Ivoire saisira cette opportunité pour orienter leurs échanges d’expériences aquatique sur l’exploitation et la transformation du thon. « Nous verrons comment nos opérateurs économiques en matière de transformation de thon irons sur ces îles pour transposer ces unités, et en ce qui concerne ce cahier de charge, nous sommes beaucoup avancés dans les discussions » a-t-il conclu.

Cyprien.K / Abidjan.net

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*