En ce moment

Coronavirus: Du renfort pour Samba !

Seulement 4 médecins et quelques infirmiers assurent la prise en charge de 150 personnes à Samba, un nombre insuffisant pour ce site qui compte aujourd’hui 25 personnes en soins intensifs. Nombreux sont ceux qui ont fait appel au gouvernement pour un renforce du personnel soignant. Un appel entendu car les autorités sanitaires commencent à s’activer.

La situation à Samba laisse à désirer. Environ 150 patients sont hospitalisés dont 25 en soins intensifs. Le problème est que seulement 4 médecins et quelques infirmiers veillent sur ces personnes. Un nombre trop insuffisant aux yeux de la population pour prendre en charge des malades qui augmentent chaque jour. Dimanche 24 janvier dernier, plusieurs patients dont l’homme d’affaires Omar Mhoussine ont lancé un appel de détresse, s’estimant laissés pour compte sans assistance médicale durant plusieurs heures. Selon les informations, le personnel soignant est encombré et il est presque évident que 4 médecins ne peuvent pas prendre en charge toutes ces personnes. Bien que l’hôpital soit équipé chaque jour de 15 à 20 bouteilles d’oxygène, les médecins sur place appellent à un renfort d’urgence.

Selon une source autorisée, le gouvernement a contacté certains infirmiers pour renforcer le personnel mais ces derniers demandent l’amélioration des conditions pour travailler en toute sécurité. « Les germes de la nouvelle variante ne sont pas comme ceux de la première vague. C’est-à-dire qu’une infirmière qui vit en famille ne peut pas aller à Samba et retourner chez elle. La sécurité de leurs familles devra être une priorité. C’est pourquoi le gouvernement doit améliorer les conditions de travail mais aussi mettre à notre disposition des hôtels pour pouvoir assurer la sécurité de nos familles », indique-t-elle.

D’après toujours notre interlocuteur, une réunion d’urgence a été tenue dimanche 24 janvier dernier au ministère de la santé afin d’étudier le problème et renforcer les capacités. Mais pour quand ? Certaines personnes craignent le pire et préfèrent s’auto-médicaliser à domicile au lieu de se rendre à l’hôpital et d’autres se rendre dans les cliniques spécialisées ce qui complique la situation. Car pour eux, la situation dans ce centre n’est pas encore rassurante. Du vendredi 22 à lundi 25 janvier, 10 personnes ont été emportés par la maladie.

Interrogée, la ministre de la santé assure que les autorités sanitaires sont conscientes du problème et font tout pour y remédier au plus vite. « Il est vrai que le personnel soignant est insuffisant mais l’équipe qui était dépêchée à Mohéli sera là cette semaine pour prêter main forte aux médecins sur place. J’appelle donc aux patients de comprendre que les médecins sont la pour eux. Ils font le tout pour les soigner et il faut collaborer », avance Loub Yakouti. Pour rappel, depuis l’arrivée de cette 2e vague, environ une soixantaine de soignants est contaminée et tous étaient en première ligne pour assister les malades. A l’heure actuelle, les autorités sanitaires sont à pied d’œuvre afin de renforcer la prise en charge à Samba et identifier un autre site afin de désengorger les lieux.

Andjouza Abouheir / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*