En ce moment

Coronavirus : le pangolin, animal suspecté d’avoir transmis la maladie à l’homme

Ce mammifère à écailles a été identifié comme « un possible hôte intermédiaire » ayant facilité la transmission du virus à l’homme, ont estimé des scientifiques chinois.

C’est un petit mammifère à écailles menacé d’extinction et peu connu du grand public… Mais le pangolin pourrait bien être l’animal qui a transmis le nouveau coronavirus à l’homme, ont indiqué ce vendredi des scientifiques chinois.

Des chercheurs de l’Université d’agriculture du sud de la Chine ont identifié le pangolin comme « un possible hôte intermédiaire » ayant facilité la transmission du virus, a indiqué l’université dans un communiqué, sans plus de précisions.

Un animal qui héberge un virus sans être malade et peut le transmettre à d’autres espèces est appelé « réservoir ». Dans le cas du nouveau coronavirus, il s’agit certainement de la chauve-souris : selon une récente étude, les génomes de ce virus et de ceux qui circulent chez cet animal sont identiques à 96%. Mais le virus de chauve-souris n’étant pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains, il est sans doute passé par une autre espèce pour s’adapter à l’homme, appelée « hôte intermédiaire ».
« Hôte intermédiaire »

Or, après avoir testé plus de 1000 échantillons provenant d’animaux sauvages, les savants ont déterminé que les génomes de séquences de virus prélevés sur les pangolins étaient à 99% identiques à ceux trouvés sur des patients atteints du nouveau coronavirus, selon l’agence étatique Chine nouvelle.

Le nouveau virus a fait son apparition en décembre dans un marché de Wuhan, où nombre d’animaux, dont des mammifères sauvages, étaient vendus pour être mangés. Vu la nature de ce coronavirus, les experts soupçonnaient « l’hôte intermédiaire » d’être un mammifère. L’hypothèse d’un serpent, un temps avancée, avait vite été balayée.

Lors de l’épidémie de Sras (2002-2003), également causée par un coronavirus, l’intermédiaire était la civette, petit mammifère dont la viande est appréciée en Chine.
Animal très prisé en Chine… lexpress.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*