En ce moment

Coronavirus : le président chinois affirme que la situation est grave, l’épidémie s’accélère

Le gouvernement chinois va suspendre les voyages organisés en Chine et à l’étranger.

L’épidémie de pneumonie virale qui a fait 41 morts « s’accélère » et place la Chine dans « une situation grave », a reconnu samedi le président Xi Jinping, appelant à renforcer l’autorité du régime communiste.

Le nouveau coronavirus, apparu en décembre dans le centre du pays, a contaminé près de 1 300 personnes en Chine et s’est répandu dans plusieurs pays, y compris la France et les Etats-Unis.

La Chine peut « remporter la bataille » contre le nouveau coronavirus, a assuré le chef de l’Etat chinois, lors d’une réunion du comité permanent du Bureau politique du Parti communiste, l’instance de sept membres qui dirige le pays, selon l’agence de presse Chine nouvelle.

Faut-il avoir peur de la mystérieuse « pneumonie chinoise » ?

« Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère (…) il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti », a-t-il affirmé.

Dans de premières déclarations lundi dernier, il avait appelé à « enrayer » résolument l’épidémie.
Voyages organisés suspendus

Ces propos avaient été suivis jeudi de la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan, à l’épicentre de l’épidémie, et de sa région. Pas moins de 56 millions de Chinois sont depuis bouclés dans des zones dont il n’ont pas le droit de sortir jusqu’à nouvel ordre.

Le gouvernement chinois va suspendre les voyages organisés en Chine et à l’étranger, a annoncé samedi la télévision publique.

Au fait, comment fonctionnent les « coronavirus » ?

A compter de lundi, les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, a précisé la chaîne de télévision CCTV. Plusieurs cas de contamination en Asie-Pacifique, en Europe et aux Etats-Unis ont été attribués ces derniers jours à des personnes venant de Chine, où l’épidémie s’est déclarée en décembre.

AFP

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*