En ce moment

Coronavirus : L’Opaco et le Synaco distribuent 1000 sceaux avec robinet

Les deux organisations patronales appellent à mieux prévenir la maladie. Les organisations patronales sollicitent des mesures d’accompagnement en faveur des entreprises dans cette période de crise sanitaire.

La Nouvelle organisation patronale des Comores (Nouvelle Opaco) et le syndicat national des commerçants des Comores (Synaco) ont procédé, le vendredi 27 mars, à la distribution de 1000 seaux avec robinet, destinés à l’hygiène des mains au personnel de l’hôpital El-Maarouf. Selon le président du Synaco, Mohamed Mouigni, cette opération est organisée par les commerçants et entreprises locales pour accompagner ses membres dans la prévention contre la pandémie. Les deux organisations ont annoncé leur intention d’engager une campagne de sensibilisation contre le virus à travers des affiches dont l’objectif est «la vulgarisation des gestes barrières tels que le lavage des mains, la distanciation d’un mètre, la couverture de la bouche et le nez et l’utilisation d’un tissu ou d’un mouchoir».

La nouvelle Opaco et le Synaco ont lancé un appel au gouvernement d’ réorganiser la distribution des produits de première nécessité dans les deux grands marchés de la capitale. Pour les organisations patronale, en cette période de pandémie ou les activités sont réduites à moitié, «il serait souhaitable que ces deux marchés soient ouvert uniquement pour la vente des produits alimentaires». Au cours de leurs intervention, les deux organisations sollicitent auprès du gouvernement à travers le ministère des finances et la Banque centrale des Comores, «le gel tous les intérêts débiteurs des entreprises et la suspension des échéances de prêts auprès de toutes les institutions financières».

Au sujet de leurs demandes, les organisations patronales sollicitent également le sursoit du calendrier fiscal 2020 dans cette période déclarative comptable et fiscale, dans le paiement de la patente et toutes autres charges fiscales et «le règlement, même partiel de la dette intérieure auprès des entreprises».
Selon leur avis, ce règlement permettra aux entreprises de «supporter certaines charges pendant cette période de fermeture». Au terme de leurs demandes, le patronat demande également que le gouvernement réfléchit sur «des mesures d’accompagnement des entreprises qui risquent de rester fermer après cette pandémie, ainsi qu’un accompagnement des entreprises à faire face aux échéances de loyers des bureaux et magasins».

Abouhariat said Abdallah/ Alwatwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*