Corruption de la justice : Mohamed Ousseine veut la tête du procureur corrompu Sako

Mohamed Ousseine à gauche, Sako à droite
Mohamed Ousseine à gauche, Sako à droite

L’ancien procureur de la République, Mohamed Ousseine réfute les accusations portées contre lui concernant la libération de prisonniers. « C’est une politique du ministère de la justice parce que les prisons sont surpeuplées. J’ai peut-être participé à la désignation des prisonniers à libérer mais je n’ai jamais signé quoique ce soit. La première fois, c’est le parquet général qui a signé la libération de 53 prisonniers et la seconde fois c’est sur ordre du ministère » a déclaré Mohamed Ousseine et a rajouté que depuis sa suspension il n’a pas reçu son salaire, il a souligné que « La loi est claire. Tout magistrat suspendu doit percevoir son salaire jusqu’à ce qu’il soit nommé à d’autres fonctions ».

Concernant la corruption du système judiciaire comorien l’ancien procureur réaffirme ces accusations en déclarant que  « Les réflexions sur la justice comorienne ne vont rien donner. Elles sont conduites par le magistrat le plus corrompu de l’archipel à savoir le procureur général. C’est insensé ».

Le pays ne sortira pas de la corruption généralisée sans une justice fiable. Les magistrats corrompus continueront à s’enrichir et à faire de la justice comorienne, une justice pour les riches et une autre pour les pauvres tant que des magistrats comme le procureur général, Mahamoud Soilihi alias Sako seront à la tête du système judiciaire.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*