Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan nommé Premier ministre

21 novembre 2012

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan nommé Premier ministre

Daniel Kablan Duncan le 19 mai 2012 à Abidjan ©AFP

ABIDJAN (AFP) – (AFP)

Daniel
Kablan Duncan, 69 ans, ministre des Affaires
étrangères sortant, a été nommé
mercredi Premier ministre par le président ivoirien
Alassane Ouattara, après la dissolution du gouvernement
le 14 novembre, a annoncé la présidence.

Membre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire
(PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié,
M. Duncan, qui fut déjà Premier ministre de 1993
à 1999 sous la présidence de M. Bédié, a
été nommé chef du gouvernement selon un
décret signé par M. Ouattara, a annoncé
devant la presse Amadou Gon Coulibaly, secrétaire
général de la présidence.

Né le 30 juin 1943 à Ouellé, dans le centre de
la Côte d’Ivoire, cet économiste, ministre des
Affaires étrangères depuis 2011, succède
à Jeannot Kouadio Ahoussou, nommé en mars.La
« Primature » reste donc aux mains du PDCI, en vertu
d’un accord de coalition entre ce parti et le Rassemblement
des républicains (RDR) de M. Ouattara.

A l’époque de la formation du précédent
gouvernement, M. Duncan avait déjà été
cité comme possible Premier ministre.

Alors que le maintien de M. Ahoussou était
présenté comme très probable ces derniers
jours, « hier (mardi) M. Ouattara a appris à M.
Ahoussou qu’il ne restait pas Premier ministre et qu’il
nommait M. Duncan », a déclaré à l’AFP une
source proche de l’exécutif.

L’ex-Premier ministre avait affirmé à des
journalistes mardi soir être prêt au
« sacrifice » pour la « cohésion » des
Ivoiriens.Magistrat, il avait indiqué avoir
« déjà envoyé (sa) robe d’avocat au
pressing » au cas où il devrait retrouver son métier.

Le chef de l’Etat a dissous le 14 novembre le gouvernement,
officiellement en raison de divisions au sein de la
majorité parlementaire issue de la coalition RDR-PDCI.

La présidence a justifié cette dissolution surprise
par le fait que le groupe parlementaire PDCI et celui d’un
petit parti allié avaient voté en commission
contre un projet de loi sur le mariage présenté
par le gouvernement, et y a vu une atteinte à la
cohésion de l’alliance.

Le président Ouattara est aux commandes depuis avril
2011, après une crise politico-militaire ayant fait
environ 3.000 morts à la suite du refus de l’ancien
chef de l’Etat Laurent Gbagbo de reconnaître sa
défaite à l’élection de novembre 2010.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*