En ce moment

Covid-19 : Sa puissance fait redouter un terrible décompte

Une trentaine des cas de coronavirus enregistrée aux Comores. Les hôpitaux sont sous l’eau. Ils sont 87 cas dont 2 décès et 24 guéris. Les cas pourraient être nombreux. Le respect des mesures barrières s’impose.

La progression se fait vite. Le premier cas se faisait inimaginable. Une annonce glaçante. La pandémie a déjà fait un mort en Union des Comores. Les autorités gouvernementales renforcent les mesures barrières. Mais les citoyens critiquent certaines mesures, qui, selon eux, ont propagé le virus. Lesquelles ? Le nombre des cas se multiplient sur l’ensemble du territoire national. Combien de lits a-t-on?

Le dernier bulletin fait état de 87 cas au total en Union des Comores dont 9 nouveaux cas. Le pays est passé d’un seul cas à 87 cas à l’heure où nous mettions sous presse. Cette pandémie n’est plus un mauvais cauchemar pour les comoriens. Face à ce péril, les autorités à la crise appellent à grader la tête froide.

Les comoriens sont toujours inquiets de cette crise sanitaire liée au coronavirus. La progression des cas est inquiétante. « Malgré les efforts de l’Etat, mais en réalité l’Etat ne contribue pas à lutter contre cette pandémie surtout dans les villes et villages. Notre pays a reçu de l’aide destinée à combattre le coronavirus et nous ignorons sa gestion. Actuellement, les villes et villages achètent des sceaux, des gants, et confectionnent des cache-nez pour se protéger. Je pense que c’est un combat de tout le monde mais l’Etat ne fait rien pour appuyer les communautés à se protéger. Si nous sommes arrivés à 87 cas, c’est parce que nous ne nous protégeons pas. J’appelle donc au respect des mesures barrières », a expliqué Abdou Soilihi Bacar.

Après les 44 nouveaux cas dont 41 importés, 9 nouveaux cas ont été enregistrés dont 06 cas à Ngazidja et 03 à Nzuwani, le 23 mai dernier. Pour l’heure, Ngazidja compte 62 cas avec 15 guéris et 01 décès, Ndzuwani 18 cas dont 02 guéris et 1 décès, et Mwali 07 dont 04 guéris.

KDBA/ al fajr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*