CRC : Azhar et Chaihane, ces ennemis intimes qui inquiètent Azali

Au sein de la Convention pour le Renouveau des Comores (CRC), le feu couve sous la cendre. Après l’affaire la crise qui opposait le secrétaire d’Etat en charge du monde arabe et le clan du premier vice-président de l’Assemblée nationale, aujourd’hui le principal parti au pouvoir est secouée par une crise régionale qui risque de laisser des séquelles.

 

A Bambao, le ministre des finances Said Ali Cheyhane et le directeur général de l’Onicor Azhar Ahmed se dévisagent avec méfiance. Le premier fait des pieds et des mains pour se tailler un statut de leader régional, tandis que le second remue ciel et terre pour le détrôner. Le tout pour une histoire de leadership régional.

 

Illustration
Illustration

En effet, on est dimanche 9 juillet à Moindzaza Djumbé quand au cours d’une assemblée générale pour le renouvellement de la coordination régionale, le commando d’Azhar a boycotté les travaux. Une guéguerre qui a eu comme conséquence la division de ladite coordination et deux clans, et ça semble d’ailleurs être le souhait du patron de l’Onicor qui veut s’imposer dans la région.

 

La réunion organisée par le parti cette après-midi à Mdé devrait permettre au président d’honneur de la CRC, Azali Assoumani, de faire un sermon de rabibochage. Une médiation qui risque de tomber dans l’oreille d’un sourd.

M.Djoumbé/Comores infos 


Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*