Crime rituel : Un marabout tue une fillette et sectionne ses organes

On se croirait au Moyen âge, mais inutile de faire balader l’imagination. La scène se passe bien en Côte d’Ivoire, précisément à Touba dans la région du Bafing.

Lorsque la petite Bamba Fatoumata, vendeuse de pain, se rendait au petit matin de cette date fatidique chez celui qui allait devenir son meurtrier, rien ne présageait une telle tragédie. La vérité est que le marabout répondant au nom de Aladji Ibrahim, âgé de 57 ans, était le client habituel de Fatoumata, qui s’est rendue chez lui à sa demande. Hélas, la malheureuse victime était à mille lieues de se douter qu’un piège se refermait sur elle. Le marabout, aidé par son acolyte assomme, violemment la vendeuse de pain au point de lui faire perdre connaissance.

La prenant pour morte, le marabout ne s’est pas encombré de fioritures pour sectionner les lèvres vaginales, les seins, avant de la vider de son sang. La sale besogne accomplie, les tueurs prennent rapidement l’option de se séparer du corps. Mais Dieu, qui n’a vraisemblablement pas cautionné un crime aussi abominable, va opérer un miracle. La fillette retrouve sa vitalité, sort en courant de toutes ses forces, avant de s’écrouler dans la rue. Elle ne manque pas d’attirer l’attention des passants, qui sont scandalisés de la voir complètement mutilée, et en sang. La lèvre supérieure est arrachée, laissant entrevoir les dents.

Transportée à l’hôpital général de Touba, sa situation est jugée critique ; d’où la décision de l’évacuer urgemment au Centre hospitalier régional de Man. Malheureusement, elle décède en cours de route. Sur la base du témoignage de la victime avant sa mort, la gendarmerie met rapidement le grappin sur le fameux marabout, qui ne fait aucune difficulté à se mettre à table.  »J’avais besoin de ses organes pour faire un rituel en vue de devenir riche », a-t-il lâché pendant son interrogatoire. Une perquisition au domicile d’Aladji Ibrahim a permis de découvrir trois couteaux tranchants couverts de sang séché, des vêtements tâchés de sang, des vêtements d’enfants et des effets personnels de la victime ainsi que ses organes sectionnés et des boîtes de sang contenant du sang coagulé.

Selon la gendarmerie, l’arrestation de ce vieux marabout est un pas important pour comprendre le mystère entourant le phénomène des crimes rituels qui gagne la région du Bafing. Avant ce crime, le cadavre d’une autre jeune fille de 13 ans avait été découvert avec les mêmes mutilations.

G. DE GNAMIEN

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*