Dans les régions, le courant oui, mais…

Ngazidja semble avoir pris un nouveau souffle depuis trois jours. En effet, que ce soit dans la capitale et ses périphéries ou dans les régions les plus éloignées, le courant accompagne désormais la population jour et nuit. Certaines régions qui n’ont pas vu la précieuse lumière depuis des mois ont repris gout. L’euphorie demeure, malgré certaines personnes qui se veulent sceptiques. En effet, de voix se lèvent pour réclamer patience afin de voir si tout ceci n’est qu’un leurre. Dans une grande localité du Mbadjini ouest, certains consommateurs se demandent s’il est vraiment nécessaire d’avoir du courant toute la journée et ne pas savoir quoi en faire. Un interlocuteur qui a requis l’anonymat, nous a déclaré que «  le courant c’est bien, mais dans les régions les plus éloignées, il n’est pas aussi important comparé aux infrastructures routières. Les activités économiques ne sont pas développées dans nos bleds. Voilà pourquoi les usagers veulent d’abord des routes pour se rendre dans les capitales, écouler les marchandises qui proviennent de l’agriculture avant d’utiliser le courant le soir ». Un autre se demande ce qu’il doit en faire et va même jusqu’à demander à la mamwé de faire des économies dans la journée pour alimenter les soirs de façon certaine.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*