Dans sa dernière ligne droite vers le Palais de Beit-Salam, Achirafi monte en puissance et est en déplacement en France pour s’adresser à ses compatriotes

wpid-screenshot_2016-01-04-20-43-00-1.png

Achirafi a quitté le pays le mercredi 30 décembre 2015, après la validation de sa candidature, pour un bref séjour de travail à l’étranger afin de mobiliser ses compatriotes et les appeler à se réunir autour de sa candidature : la seule qui porte l’espoir et prend l’engagement de soulager pour toujours les nombreuses souffrances des populations des îles.

image

Il est arrivé tôt ce matin vers 6h à Roissy Charles De Gaule, en provenance de l’île de la Réunion où il a été chaleureusement accueilli par la communauté comorienne. A l’occasion de son passage dans l’île, il a rencontré ses compatriotes et nombreux de ses amis lors d’un meeting qui a fait salle comble. Achirafi a un agenda très chargé. Car en plus des rencontres techniques qu’il doit effectuer avec son cabinet et les opérateurs économiques pour peaufiner son projet de gouvernement, il doit s’adresser à la communauté comorienne de France avant de retourner au pays pour assister à l’ouverture officielle de la campagne prévue le 20 janvier 2016. La rencontre d’Achirafi avec la communauté comorienne de France, programmée pour le samedi 16 janvier 2016, constitue une étape charnière et un moment déterminant de sa campagne. Car ce sera l’unique occasion pour lui décliner les grands axes de son projet politique et renouveler ses engagements présidentiels à l’égard de la Diaspora à savoir : Reconnaissance juridique et politique du rôle de la Diaspora dans la reconstruction du pays ; Projet de résolution des questions liées aux compagnies aériennes qui desservent aux Comores ; Mise en place d’une Banque d’investissement et d’une politique d’attraction des compétences des Comoriens de l’extérieur ; Statut général des ressortissants comoriens vivant à l’extérieur. Rappelons en effet que le candidat du parti CADIM est le seul qui a mis au cœur de son programme les préoccupations des comoriens vivant à l’extérieur. A ce message, il a ainsi tenu à associer ses colistiers, qui ont aussi fait le déplacement. Un message porteur d’espoir et de victoire. Enfin la victoire de tout un peuple, qui a tant enduré mais aujourd’hui résolument décidé à prendre en mains son destin ! Comme si les comoriens ont déjà adhéré à ce message et n’attendent impatiemment que le 21 février 2016, date du premier tour des élections, pour le prouver à leur candidat favori, Achirafi. Ce dernier, en effet, avec son bâton de pèlerin est entrain d’égrener son chapelet de soutiens qui s’allonge de jour en jour. Dans l’ile d’Anjouan, dont le comité de soutien au candidat vient d’être mis sur pieds, la ferveur est au firmament. Du côté des partis politiques les choses avancent très vite ; des alliances s’esquissent et l’aube s’éclaircit.

Par Mohamed Ahamada Takou
S.G de l’Association des Amis d’Achirafi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*